Accident dans une deuxième mine en Pologne: dix disparus

Bernard OSSER
<p>La mine de Zofiowka en juin 2020 en Pologne</p>

Dix personnes sont portées disparues à la suite d'une secousse dans une mine en Pologne samedi, deuxième accident de ce genre survenu cette semaine dans ce pays qui dépend toujours du charbon pour près de 70 % de son énergie.

"Les secouristes sont sans contact avec 10 personnes" qui se trouvaient dans la mine de Zofiowka (sud), a indiqué dans un communiqué la compagnie JSW, à laquelle appartient également la mine de Pniowek où un accident a provoqué la mort de cinq personnes mercredi et où on restait sans espoir pour sept autres.

Le Premier ministre polonais Mateusz Morawiecki a jugé "dévastatrices" les informations sur l'accident.

Selon JSW, la secousse de samedi s'est produite à 900 mètres de profondeur à 03H40 locales (01H40 GMT) dans la mine de Zofiowka. Elle a été accompagnée d'une importante fuite de méthane.

- 42 mineurs indemnes -

Cinquante-deux mineurs se trouvaient près de l'endroit où s'est produite la secousse. Quarante-deux d'entre eux ont pu regagner la surface indemnes.

Douze équipes de secouristes étaient engagés dans l'action de secours. Selon JSW, elles doivent parcourir 2.300-2.500 mètres pour atteindre l'endroit où se trouvent probablement les mineurs recherchés.

En 2018, lors d'un autre accident dans la même mine, cinq personnes avaient trouvé la mort.

L'accident de samedi est le deuxième en quatre jours en Pologne.

Mercredi, un coup de grisou dans la mine de Pniowek a provoqué la mort de cinq personnes.

<p>Carte localisant Pawlowice</p>

On restait sans nouvelles de sept autres qui se trouvaient toujours dans la mine alors que l'action de sauvetage jugée "dangereuse" après plusieurs autres explosions de méthane a été abandonnée officiellement vendredi.

Une vingtaine de personnes ont été hospitalisées, dont six pour des brûlures graves à la suite de cet accident.

L'analyse de la situation "nous a conduit à abandonner l'opération de sauvetage menée en vue d'évacuer les sept mineurs" restés au fond du puits, a déclaré vendredi aux journalistes Tomasz Cudny, le président du groupe JSW.

Les responsables du groupe ont indiqué avoir enregistré durant la nuit de jeudi à vendredi de nouveaux coups de grisou qui ont fait dix blessés légers supplémentaires parmi les sauveteurs qui tentaient d'installer un nouveau conduit de ventilation au fond du puits profond d'environ 1.000 mètres.

La Pologne, qui dépend toujours du charbon pour environ 70% de son énergie, a connu d'autres accidents miniers au cours des dernières années.

Lors du dernier, en mars 2021, deux mineurs sont morts et deux autres ont été blessés dans un accident survenu dans la mine de Myslowice-Wesola dans le sud du pays.

En 2021, le secteur minier employait près de 80.000 personnes en Pologne.

© 2022 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

Sur le même sujet