Le point sur l'invasion russe de l'Ukraine

Afp
<p>Des personnes déplacées attendent une distribution de nourriture dans un abri installé dans une usine de Severodonetsk, dans l'Est de l'Ukraine, le 22 avril 2022</p>

Situation sur le terrain, réactions internationales, sanctions: le point sur l'invasion de l'Ukraine par la Russie.

- Nouvelle tentative d'évacuation de Marioupol -

Une nouvelle tentative d'évacuation de civils depuis le port de Marioupol est prévue ce samedi, a indiqué la vice-Première ministre ukrainienne Iryna Verechtchouk, avertissant toutefois que les forces russes qui contrôlent en grande partie la ville pourraient vouloir organiser un autre couloir d'évacuation en parallèle, vers la Russie.

"Aujourd'hui, nous essayons à nouveau d'évacuer les femmes, les enfants et les personnes âgées", a indiqué la responsable sur Facebook, en précisant que les civils avaient commencé à se rassembler près d'un centre commercial de la ville et espéraient pouvoir commencer à évacuer vers 12H00 locales (10h00 GMT).

Plusieurs couloirs humanitaires dans cette ville ont été annulés à la dernière minute.

- Appel à une pause humanitaire -

Alors que les appels à la trêve à l'occasion de la fête de Pâques orthodoxe semblent rester lettre morte, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a de nouveau réclamé vendredi soir une "pause humanitaire" pour évacuer les civils des villes assiégées par les Russes, à commencer par Marioupol, pilonnée depuis début mars.

<p>Vue aérienne de Marioupol, le 12 avril 2022 dans le Sud-Est de l'Ukraine</p>

Une "pause humanitaire est nécessaire pour l'évacuation en toute sécurité de milliers de civils qui souhaitent quitter les zones dangereuses des hostilités en cours", a aussi indiqué le ministère ukrainien des Affaires étrangères vendredi soir sur son site.

- Moscou vise le "contrôle total" du Donbass et du Sud -

Moscou a annoncé vendredi viser le contrôle total du Sud de l'Ukraine et de la région du Donbass afin "d'assurer un couloir terrestre vers la Crimée".

"Cela permettra de peser sur des infrastructures vitales de l'économie ukrainienne, les ports de la Mer Noire à travers lesquels se font les livraisons de produits agricoles, métallurgiques", a affirmé un haut responsable militaire russe, le général Roustam Minnekaïev.

"Le contrôle du Sud de l'Ukraine, c'est également un couloir vers la Transdniestrie, où on observe également des cas d'oppression de la population russophone", a-t-il ajouté.

La Moldavie a convoqué l'ambassadeur de Russie pour protester contre ces déclarations concernant la région séparatiste moldave, jugées "contradictoires avec le soutien de la Russie à la souveraineté et à l'intégrité territoriale" du pays.

- L'invasion de l'Ukraine n'était bien qu'un début (Zelensky) -

Commentant les plans russes, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a estimé vendredi soir que cela ne faisait que "confirmer ce que j'ai dit à plusieurs reprises: l'invasion russe de l'Ukraine n'était censée être que le début, et ensuite ils veulent capturer d'autres pays".

"Tous les peuples qui, comme nous, croient en la victoire de la vie sur la mort, doivent se battre avec nous", a poursuivi M. Zelensky. Il a accusé la Russie d'avoir "apporté la mort en Ukraine", ajoutant: "la mort n'a aucune chance de gagner sur la vie, tout chrétien le sait".

- Frappes nocturnes -

<p>Des employés communaux passent près d'un char russe détruit, à Gostomel près de Kiev le 22 avril 2022</p>

L'armée russe a mené pendant la nuit, selon son porte-parole Igor Konachenkov, des frappes de missiles de haute précision contre 11 cibles militaires ukrainiennes, dont sept concentrations de troupes et d’équipements, et trois dépôts de munitions près de la localité de Tchervonnoe, ainsi que des frappes aériennes contre 66 cibles ukrainiennes, dont trois dépôts de munitions près des localités d'Aleksandrovka, Komar et Bogatyr.

Lors des dernières 24 heure, l’armée russe dit avoir procédé à 1.098 frappes avec de l'artillerie et des roquettes.

- Naufrage du Moskva: un mort, 27 disparus, selon Moscou -

Un marin est mort et 27 autres sont toujours portés disparus après le naufrage la semaine dernière du croiseur Moskva, a déclaré vendredi le ministère russe de la Défense, reconnaissant pour la première fois des pertes.

Moscou affirme que le navire a sombré à cause de l'explosion de munitions à bord et de mauvaises conditions météo ayant contrecarré les opérations de remorquage. Mais l'Ukraine dit avoir coulé le bâtiment avec des missiles.

burx-fm/mw/lch

© 2022 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

Sur le même sujet