Devant la Tour Eiffel, la joie des partisans du président

Paul AUBRIAT avec Laurence BENHAMOU et Jérôme RIVET
<p>Des partisans du président réélu Emmanuel Macron sur le Champ de Mars, le 24 avril 2022 à Paris</p>

Au Champ-de-Mars, à Paris, drapeaux français et européens se sont agités par dessus les cris de joie, dimanche à 20H00, lorsque le visage d'Emmanuel Macron est apparu sur les écrans devant plus de 2.000 de ses militants.

"Humilité", "sobriété" mais jubilation: il n'était pas question pour ces partisans de se laisser gâcher la victoire à la présidentielle, aidés par une météo finalement clémente.

"Je suis vraiment super contente", exulte Margaux, 26 ans, drapeau à la main. Qui prévient immédiatement: "Je m'attends à cinq années encore bousculées. Il faut maintenant qu'il prenne plus en compte l'écologie et le social".

<p>Des partisans du président réélu Emmanuel Macron sur le Champ de Mars, le 24 avril 2022 à Paris</p>

Stanislas, fringant quinquagénaire, ne s'encombre pas de réserves: "Je suis content de l'avoir pour cinq ans de plus et tous les Français devraient être comme moi".

Dix minutes avant 20H00, c'était le président des Jeunes avec Macron, Ambroise Méjean, qui avait donné le ton en apparaissant sur scène et promettant une soirée "exceptionnelle".

Les premières estimations circulaient depuis 19H30, redonnant un large sourire aux partisans, malgré une hausse de huit points de Marine Le Pen depuis 2017, qui craignaient jusqu'à la dernière minute une "catastrophe" aiguillonnée par une forte abstention.

L'étonnante campagne, a minima jusqu'au premier tour, incertaine par une volatilité de l'électorat gagné par la "fatigue" voire la "colère", selon les analystes, ne devaient pas se transformer en étrange défaite.

<p>Des partisans du président réélu Emmanuel Macron sur le Champ de Mars, le 24 avril 2022 à Paris</p>

Avec environ 58% des suffrages recueillis, les macronistes se sont offerts une victoire nette autant qu'une soirée d'allégresse avant les immenses chantiers que cette réélection ouvre.

- Daft Punk -

A 20H00, devant les écrans géants qui diffusent la soirée électorale de France 2, "Waouh!", "On a gagné, elle a perdu", ainsi que le cri de ralliement de la campagne, "Et un, et deux, et cinq ans de plus", se disputaient au décibelmètre avant une Marseillaise entonnée dès 20H02.

"Je suis soulagée car j'ai eu très peur", confie Jackie Boissard, une employée de banque de 60 ans. "58%, c'est mieux qu'attendu", mais elle aussi met en garde: "Il faut maintenant qu'il prenne en compte toutes les voix car il y a trop de haine dans ce pays".

A 20H07, c'est Daft Punk qui est convoqué par un DJ aux manettes d'une puissante sono qui résonne sur les pelouses en crachant "One more time", "encore une fois".

<p>Des partisans du président réélu Emmanuel Macron sur le Champ de Mars, le 24 avril 2022 à Paris</p>

Devant la Tour Eiffel, le ban et l'arrière-ban de la macronie peine à masquer son euphorie: "De la joie, de la satisfaction" devant une "victoire nette, avec un écart important" pour le secrétaire d'État chargé des Affaires européennes, Clément Beaune; un score "à la mesure des défis qui nous attendent", selon le ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian.

Le garde des Sceaux, Éric Dupond-Moretti, est ému aux larmes.

Dans la foule de convaincus, Maxime, 25 ans, assistant d'éducation, et Mehdi, 40 ans, éducateur, tranchent: les deux ont voté il y a quinze jours pour le patron de La France insoumise et le font savoir en criant "Mélenchon, Mélenchon" au milieu des militants.

<p>Des partisans du président réélu Emmanuel Macron sur le Champ de Mars, le 24 avril 2022 à Paris</p>

"Ce soir, on était là pour choisir notre ennemi, et Le Pen, ça n'était pas envisageable", clarifient-ils. Mais "on ne veut pas laisser le gouvernement tranquillement" poursuivre son chemin.

Rendez-vous en juin: "J'espère qu'aux législatives, on va lui foutre une branlée... Et surtout, que Jean-Michel Blanquer ne va pas rester!"

© 2022 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

Sur le même sujet