Nouvel accident minier en Pologne: dix mineurs disparus dont quatre localisés

Bernard OSSER
<p>La mine de Zofiowka en juin 2020 en Pologne</p>

Les secouristes ont localisé quatre des dix mineurs portés disparus après une secousse dans une mine de charbon dans le sud de la Pologne samedi, a annoncé la direction.

"Nous avons informé les familles que nous avons localisé les quatre employés", a indiqué Marcin Golebiowski, un dirigeant de la mine de Zofiowka, théâtre de ce nouvel accident, ajoutant n'avoir "aucun contact avec ces employés" à ce stade.

Selon un communiqué de la compagnie minière JSW, après avoir localisé les mineurs, les secouristes ont dû se retirer par manque "d'oxygène dans leurs bouteilles". Le sauvetage des mineurs sera poursuivi par les équipes de secours suivantes, a indiqué JSW.

Lors d'une visite sur place, le président polonais Andrzej Duda a estimé samedi soir qu'il y avait "malheureusement une forte probabilité qu'il y ait des morts".

Samedi matin, à 03H40 locales (01H40 GMT) une violente secousse s'est produite à 900 mètres de profondeur dans cette houillère de Zofiowka, accompagnée d'une importante fuite de méthane.

Sur 52 mineurs se trouvant à proximité du lieu de la secousse, seuls 42 ont pu regagner la surface indemnes et douze équipes de secouristes ont été engagées pour tenter de retrouver les autres.

Il s'agit du deuxième accident du genre survenu cette semaine en Pologne qui dépend toujours du charbon pour près de 70% de son énergie.

Mercredi, un coup de grisou dans la mine de Pniowek, distante de Zofiowka d'environ six kilomètres, et appartenant également à JSW, a fait 5 morts et sept disparus.

On était toujours sans nouvelle des disparus quand les opérations de secours, jugées "dangereuses" après plusieurs autres explosions de méthane, ont dû être abandonnées vendredi.

- Enquête "méticuleuse" -

Une vingtaine de personnes ont été hospitalisées, dont six pour des brûlures graves à la suite de cet accident.

Le Premier ministre polonais Mateusz Morawiecki, qui s'est rendu sur place samedi, a annoncé que les deux accidents seraient "vérifiés très méticuleusement" pour déterminer s'il s'agit de simples accidents dus à des causes naturelles ou "si des erreurs ont été commises".

<p>Carte localisant Pawlowice</p>

En 2018, lors d'un autre accident dans la même mine, cinq personnes étaient décédées.

La Pologne a connu d'autres accidents miniers au cours des dernières années.

Lors du dernier, en mars 2021, deux mineurs sont morts et deux autres ont été blessés dans la mine de Myslowice-Wesola, dans le sud du pays.

En 2021, le secteur minier employait près de 80.000 personnes en Pologne.

© 2022 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

Sur le même sujet