Le point sur l'invasion russe de l'Ukraine

Afp
<p>Le président ukrainien Volodymyr Zelensky (centre), entouré du Secrétaire d'Etat américain Antony Blinken et du Secrétaire à la Défense Lloyd Austin, à Kiev, le 24 avril 2022.</p>

Situation sur le terrain, réactions internationales, sanctions: le point sur l'invasion de l'Ukraine par la Russie.

- L'Ukraine "peut gagner" la guerre (chef du Pentagone) -

Le chef du Pentagone Lloyd Austin a affirmé lundi que l'Ukraine pouvait gagner la guerre, au lendemain de la première visite à Kiev de dirigeants américains depuis l'invasion russe.

"Ils peuvent gagner s'ils ont les bons équipements, le bon soutien", a-t-il déclaré après avoir rencontré le président ukrainien Volodymyr Zelensky, en compagnie du secrétaire d'Etat Antony Blinken.

Les deux ministres ont annoncé le retour très progressif d'une présence diplomatique américaine en Ukraine avec la nomination d'une ambassadrice et une nouvelle aide militaire, directe et indirecte de 700 millions de dollars.

"Nous voulons voir la Russie affaiblie à un degré tel qu'elle ne puisse pas faire le même genre de choses que l'invasion de l'Ukraine", a déclaré le chef du Pentagone.

- Drones ukrainiens abattus (Moscou) -

La Russie a abattu lundi deux drones ukrainiens près de la frontière avec l'Ukraine, ont déclaré les autorités locales.

"La défense anti-aérienne russe a abattu deux drones ukrainiens aujourd'hui à 04H15 du matin (01H15 GMT)" dans le district de Rylsk frontalier de l'Ukraine, a indiqué sur Telegram le gouverneur de la région de Koursk, Romain Starovoït.

Cette annonce intervient peu après que les autorités russes ont rapporté l'incendie d'un grand dépôt de carburant dans une ville russe à 150 km de la frontière et servant de base logistique à l'offensive militaire de Moscou. Les Russes n'ont pas précisé les raisons de cet incendie.

- Kiev propose des pourparlers à la Russie -

L'Ukraine a proposé à la Russie des pourparlers à côté du vaste complexe métallurgique Azovstal à Marioupol (sud-est), où sont toujours retranchés des combattants et des civils ukrainiens dans une ville dévastée en grande partie sous contrôle russe, a annoncé dimanche la présidence ukrainienne.

<p>Un habitant d'Irpin, près de Kiev, passe devant un immeuble dévasté, le 24 avril 2022.</p>

"Nous avons invité les Russes à tenir une session spéciale de pourparlers juste à côté du site d'Azovstal", a déclaré lors d'un briefing un conseiller du président ukrainien Volodymyr Zelensky, Oleksiï Arestovitch, indiquant "attendre la réponse" de la délégation russe.

- L'ONU appelle à une trêve "immédiate" à Marioupol -

L'ONU a appelé dimanche à une trêve "immédiate" à Marioupol, pour permettre l'évacuation de quelque 100.000 civils encore coincés dans ce port ukrainien presque entièrement contrôlé par l'armée russe, dans un communiqué de son coordinateur en Ukraine.

- Ursula von der Leyen en Inde, Guterres à Ankara -

Sur le front diplomatique, la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen doit rencontrer lundi en Inde le Premier ministre Narendra Modi, avec qui elle devrait évoquer la neutralité affichée par New Delhi sur la guerre en Ukraine.

<p>Après près de deux mois sous les bombes russes, une famille d'habitants de Marioupol est évacuée en train vers Kiev, le 24 avril 2022.</p>

Le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres est lui attendu en Turquie, pays qui tente de jouer les médiateurs dans le conflit en Ukraine, avant de se rendre à Moscou mardi puis à Kiev.

Une chronologie "erronée" selon le président Zelensky, qui estime qu'il aurait dû aller à Kiev d'abord.

- L'OSCE inquiète pour ses employés -

L'Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe (OSCE) s'est dite dimanche "extrêmement inquiète" après l'arrestation de quatre de ses membres dans les territoires séparatistes prorusses de l'est de l'Ukraine, et a appelé à leur "libération immédiate".

Le parquet des séparatistes de Donetsk affirme avoir ouvert des enquêtes pour "espionnage" contre "plusieurs" employés de l'OSCE.

burx-kd/mw/thm

© 2022 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.