Le point sur l'invasion russe de l'Ukraine

Afp
<p>Une fausse tombe de Vladimir Poutine près de Zaporojjia, en Ukraine, le 25 avril 2022</p>

Situation sur le terrain, réactions internationales, sanctions: le point sur l'invasion de l'Ukraine par la Russie.

- Lavrov met en garde contre la 3e guerre mondiale -

Le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, a mis en garde lundi les Occidentaux contre le danger "réel" d'une troisième guerre mondiale.

"Le danger est grave, il est réel, on ne peut pas le sous-estimer", a déclaré M. Lavrov, cité par l'agence Interfax.

- Les Etats-Unis réunissent leurs alliés -

Une quarantaine de pays se réunissent mardi en Allemagne, à l'invitation des Etats-Unis, pour renforcer la défense de l'Ukraine qui, selon le ministre américain de la Défense Lloyd Austin "peut gagner" face à la Russie, si on lui en donne les moyens.

<p>Un soldat ukrainien dans une tranchée près de Barvinkove, dans l'est de l'Ukraine, le 25 avril 2022</p>

Au moment où la Russie vise le contrôle total du sud de l'Ukraine et de la région du Donbass, cette réunion organisée sur la base aérienne américaine de Ramstein, dans l'ouest de l'Allemagne, est destinée à "générer des capacités supplémentaires pour les forces ukrainiennes", a déclaré lundi M. Austin, au retour d'une visite à Kiev.

- Frappes sur installations ferroviaires -

Au moins cinq personnes ont été tuées et 18 autres blessées lundi dans des frappes russes sur des installations ferroviaires dans la région de Vinnytsia (centre-ouest), a annoncé le parquet local.

<p>Carte de la situation en Ukraine au 25 avril à 7h00 GMT</p>

L'explosion d'un missile a par ailleurs déclenché lundi matin un incendie dans la gare de Krasne, près de Lviv, dans l'ouest de l'Ukraine, selon le gouverneur régional, qui a indiqué ne pas avoir d'informations sur d'éventuelles victimes dans l'immédiat.

- Pas d'évacuation de l'usine Azovstal -

Aucun accord n'a été conclu lundi pour créer un couloir humanitaire permettant l'évacuation des civils terrés avec des combattants ukrainiens dans le complexe métallurgique assiégé d'Azovstal à Marioupol (sud-est), a affirmé Kiev.

<p>Image tirée d'une vidéo diffusée par le conseil municipal de Marioupol le 19 avril 2022 du complexe métallurgique d'Azovstal bombardé</p>

La Russie a quant à elle accusé les autorités ukrainiennes d'avoir empêché les civils terrés avec des combattants ukrainiens dans le complexe métallurgique assiégé d'Azovstal à Marioupol, dans le sud-est de l'Ukraine, de quitter ces lieux, malgré l'annonce d'un cessez-le-feu par l'armée russe.

L'immense usine Azovstal est le dernier réduit contrôlé par les forces de Kiev à Marioupol, grande ville portuaire ravagée par les bombardements après plusieurs semaines de siège. Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a affirmé qu'environ un millier de civils et des centaines de blessés y étaient toujours retranchés, dans des conditions catastrophiques.

- Londres supprime les droits de douane pour l'Ukraine -

Le Royaume-Uni a annoncé lundi la suppression de tous les droits de douane pour les produits ukrainiens et l'interdiction d'exporter certaines technologies sensibles vers la Russie, afin d'aider Kiev à faire face à l'invasion russe.

<p>Une famille de Marioupol évacuée en train vers Kiev, le 24 avril 2022 en Ukraine</p>

Londres va par ailleurs fournir à l'Ukraine un "petit nombre" de blindés lance-missiles antiaériens Stormer, a annoncé lundi le ministre britannique de la Défense, Ben Wallace.

- 40 diplomates allemands expulsés -

La Russie a annoncé lundi l'expulsion de 40 diplomates allemands, en représailles à une mesure similaire prise récemment par l'Allemagne à la suite de l'offensive russe en Ukraine.

Cette décision n'est "en aucun cas justifiée", a réagi la cheffe de la diplomatie allemande, Annalena Baerbock.

- L'économie russe "se stabilise", selon Poutine -

<p>Le président russe Vladimir Poutine, le 25 avril 2022 à Moscou</p>

Le président russe Vladimir Poutine a affirmé lundi que l'économie de son pays était en train "de se stabiliser", après avoir été frappée par des salves de sanctions occidentales à la suite du déclenchement de son opération militaire en Ukraine.

- Guterres à Moscou -

<p>Le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres (g) et le président turc Recep Tayyip Erdogan, le 25 avril 2022 à Ankara</p>

Le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres est attendu mardi à Moscou, après s'être rendu lundi en Turquie, pays qui tente de jouer les médiateurs dans le conflit. Il se rendra ensuite à Kiev.

- Un présentateur ciblé par Kiev, selon Moscou -

Les services de renseignement russes (FSB) ont affirmé lundi avoir arrêté des "membres d'un groupe néonazi" qui projetaient selon eux d'assassiner sur ordre de Kiev le présentateur vedette Vladimir Soloviev, propagandiste en chef du Kremlin.

Ce présentateur fait partie des nombreuses personnalités qui ont été sanctionnées par les pays occidentaux après le début de l'intervention en Ukraine.

- Plus de 5,2 millions de réfugiés -

Le nombre de réfugiés ukrainiens ayant fui leur pays depuis le 24 février a dépassé les 5,2 millions, selon le Haut Commissariat de l'ONU aux réfugiés.

En outre, plus de 7,7 millions de personnes ont quitté leur foyer mais se trouvent toujours en Ukraine, selon l'Organisation internationale pour les migrations (OIM), également rattachée à l'ONU.

burx-kd-paj-frd/cds/mba/roc

© 2022 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.