Le point sur l'invasion russe de l'Ukraine

Afp
<p>Des réfugiés ukrainiens à la frontière polonaise à Doroshuk, le 26 avril 2022</p>

Situation sur le terrain, réactions internationales, sanctions : le point sur l'invasion de l'Ukraine par la Russie.

- Gazprom suspend ses livraisons à deux pays -

Gazprom a annoncé mercredi avoir suspendu toutes ses livraisons de gaz vers la Bulgarie et la Pologne, ces deux pays membres de l'Union européenne, très dépendants du gaz russe, n'ayant selon le groupe russe pas effectué leur paiement en roubles. La suspension des livraisons est la conséquence d'actes hostiles inédits contre la Russie, a justifié de son côté le Kremlin.

Le gazier polonais PGNiG a confirmé "l'arrêt complet de l'approvisionnement en gaz naturel fourni par Gazprom" sans que cela "n'affecte les approvisionnements courants" de ses clients.

Le gouvernement bulgare a affirmé avoir "effectué tous les paiements requis en temps voulu". Pour le Premier ministre Kiril Petkov, il s'agit d'un "chantage inacceptable" de Moscou et "une grave violation du contrat". "Nous ne céderons pas à un tel racket", a-t-il dit.

- Suspension du gaz russe: l'UE "préparée" -

"L'annonce de Gazprom est une nouvelle tentative de la Russie de nous faire du chantage au gaz. Nous sommes préparés à ce scénario. Nous élaborons notre réponse européenne coordonnée. Les Européens peuvent être sûrs que nous sommes unis et solidaires avec les Etats membres touchés", a déclaré la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen.

La Commission européenne a proposé, quelques heures plus tard, de suspendre pendant un an tous les droits de douane sur les produits ukrainiens importés dans l'UE afin de soutenir l'économie du pays. Cette proposition, qui doit encore être approuvée par le Parlement européen et les 27 pays membres, est "un geste sans précédent de soutien à un pays en guerre", a déclaré l'exécutif européen.

Le Royaume-Uni avait déjà annoncé lundi la suppression de ses droits de douane sur les produits importés d'Ukraine.

- Sur le terrain -

<p>Carte de la situation en Ukraine au 27 avril à 7h00 GMT</p>

L'armée russe a affirmé mercredi avoir détruit une "grande quantité" d'armes livrées à Kiev par les Etats-Unis et des pays européens, lors d'une frappe de missiles dans le sud-est de l'Ukraine.

L'armée russe affirme également avoir mené des frappes aériennes contre 59 cibles ukrainiennes, dont 50 où se trouvaient des troupes et quatre dépôts de munitions.

L'armée ukrainienne a reconnu une avancée des forces russes dans l'Est du pays, avec la prise de plusieurs localités dans la région de Kharkiv et dans le Donbass.

Les autorités de la république séparatiste prorusse de Transdniestrie, en Moldavie, ont de leur côté annoncé qu'un village frontalier de l'Ukraine hébergeant un important dépôt de munitions russes avait été la cible de tirs après avoir été survolé par des drones.

- Incendie dans un dépôt d'armes russe près de l'Ukraine -

Un dépôt d'armes situé dans un village russe à une vingtaine de kilomètres de la frontière avec l'Ukraine était en feu mercredi, a annoncé le gouverneur local. Selon lui, l'incendie a été maîtrisé mais son origine n'a pas été déterminée.

Les gouverneurs des régions voisines de Koursk et Voronej, également proches de la frontière, ont indiqué que la défense anti-aérienne avait été active dans la nuit.

Moscou a accusé plusieurs fois les Ukrainiens d'avoir effectué des frappes sur son sol.

<p>Démolition d'un monument à l'amitié de l'Ukraine et la Russie au temps de l'URSS le 26 avril 2022 à Kiev</p>

- Tourisme : la Russie devance son exclusion de l'OMT -

La Russie a décidé mercredi de se retirer de l'Organisation mondiale du tourisme (OMT), prenant les devants alors que son exclusion devait être soumise au vote des Etats membres, a annoncé sur Twitter cette agence de l'ONU basée à Madrid.

L'OMT, composée de 159 Etats membres, avait condamné "sans équivoque" début mars l'invasion de l'Ukraine par la Russie, dénonçant "une violation manifeste de la souveraineté et de l'intégrité territoriale" de ce pays.

- La Russie interdit d'entrée 287 parlementaires britanniques -

La Russie a interdit mercredi à 287 membres de la Chambre basse du Parlement britannique d'entrer dans le pays, en représailles à une mesure similaire de Londres contre des députés russes ayant soutenu l'offensive en Ukraine.

"Les personnalités visées, dont l'entrée en Russie a été interdite, ont participé le plus activement à l'instauration de sanctions antirusses par Londres", a indiqué la diplomatie russe.

© 2022 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.