Le point sur l'invasion russe de l'Ukraine

Afp
<p>Dans le village de Derhachi, au nord de Kharkiv dans l'est de l'Ukraine, le 27 avril 2022</p>

Situation sur le terrain, réactions internationales, sanctions: le point sur l'invasion de l'Ukraine par la Russie.

- Antonio Guterres en Ukraine -

Le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres a appelé jeudi Moscou à "accepter de coopérer" avec l'enquête de la Cour pénale internationale (CPI) sur de possibles crimes de guerre perpétrés en Ukraine.

"J'imagine ma famille dans une de ces maisons (...), je vois mes petites-filles courir en panique. La guerre est une absurdité au 21e siècle, aucune guerre n'est acceptable au 21e siècle", a-t-il déclaré à Borodianka, dans la banlieue de Kiev où les Ukrainiens accusent les Russes d'avoir commis des exactions pendant leur occupation en mars.

Pour sa première visite en Ukraine depuis le début de l'invasion russe le 24 février, M. Guterres s'est rendu ensuite à Boutcha. "Quand nous voyons ce site horrible, je vois combien il est important d'avoir une enquête complète et d'établir les responsabilités", a-t-il déclaré, avant de rencontrer le président Volodymyr Zelensky dans l'après-midi.

- Boutcha: 10 Russes mis en examen -

Dix soldats russes ont été mis en examen jeudi pour des crimes présumés commis à Boutcha, a annoncé le procureur général d'Ukraine, précisant que c'était "en lien avec le traitement cruel de civils et d'autres violations de la loi et des coutumes de la guerre".

- Des avoirs russes pour l'Ukraine (Biden) -

La Maison Blanche a proposé jeudi d'utiliser les avoirs saisis auprès d'oligarques russes pour "pour compenser le préjudice (causé à l'Ukraine) par l'agression russe."

Cette proposition marque un durcissement de la position occidentale et doit être accompagnée de nouvelles aides militaires à Kiev qui devraient être annoncées dès jeudi par Joe Biden.

- Nouvelle tentative d'évacuation de Marioupol -

La coordinatrice de l'ONU en Ukraine a annoncé jeudi qu'elle partait dans le Sud du pays préparer une tentative d'évacuation de la ville de Marioupol, presque entièrement contrôlée par les forces russes.

- Moscou dénonce les livraisons d'armes à l'Ukraine -

<p>Carte de la situation en Ukraine au 28 avril à 7h00 GMT</p>

Les livraisons d'armes à l'Ukraine "menacent la sécurité" européenne "et provoquent de l'instabilité", a estimé jeudi le Kremlin après un nouvel appel de la ministre britannique des Affaires étrangères, Liz Truss, à livrer davantage d'armes lourdes et d'avions à Kiev.

Outre le Royaume-Uni, les parlementaires allemands ont voté une motion de soutien à l'Ukraine en demandant notamment au gouvernement, jusqu'ici prudent sur la question, de livrer davantage d'armes lourdes à Kiev pour contrer l'agression russe.

- "Chassons la Russie", répète Londres -

Le gouvernement britannique a affirmé jeudi que ses objectifs en Ukraine n'avaient pas changé, tempérant cependant des propos la veille de Mme Truss selon laquelle "toute l'Ukraine" devait être libérée, c'est à dire Crimée comprise.

"Nous soutenons l'intégrité souveraine de l'Ukraine. Cela inclut bien sûr la Crimée", a dit le ministre de la Défense Ben Wallace, mais "avant tout, chassons la Russie de là où elle se trouve maintenant dans son projet d'invasion".

- Offensive dans l'Est -

Les forces russes accentuent leur offensive, particulièrement dans la région de Kharkiv et de Donetsk, dans l'Est du pays, a affirmé jeudi l'état-major des forces ukrainiennes.

La Russie a de son côté accusé à plusieurs reprises ces dernières semaines les forces ukrainiennes d'avoir effectué des frappes sur le sol russe.

Selon un conseiller de la présidence ukrainienne, "la Russie attaque l'Ukraine et tue les civils. L'Ukraine se défendra par tous les moyens, y compris avec des frappes sur des entrepôts et des bases des assassins russes. Le monde reconnaît ce droit".

- Près de 5,4 millions de réfugiés

Près de 5,4 millions de réfugiés ukrainiens ont fui leur pays depuis l'invasion de leur pays, selon l'ONU jeudi.

- Le rouble bientôt à Kherson -

L'administration russe qui contrôle la ville de Kherson, proche de la Crimée annexée par Moscou en 2014, a l'intention d'y introduire le rouble à partir du 1er mai, a indiqué jeudi un responsable local russe.

- Transdniestrie -

Moscou a condamné jeudi des "actes terroristes" après les incidents dans la région séparatiste prorusse moldave de Transdniestrie, secouée cette semaine par une série d'explosions puis des tirs visant un village hébergeant un dépôt de munitions russe. Kiev a dénoncé de son côté des provocations russes dans la région séparatiste visant à justifier une intervention militaire.

© 2022 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.