Cisjordanie: les forces israéliennes arrêtent deux suspects après une attaque meurtrière

Delphine MATTHIEUSSENT
<p>Un soldat israélien lors d'affrontements avec des Palestiniens du village d'Azzoun, dans le nord de la Cisjordanie occupée, le 30 avril 2022</p>

Les forces de sécurité israéliennes ont arrêté samedi les auteurs présumés d'une attaque meurtrière la veille dans le nord de la Cisjordanie occupée, au terme de près d'une journée de poursuite et d'arrestations, ont indiqué les autorités.

Vendredi soir, deux assaillants ont tué par balle un garde d'une vingtaine d'années qui était en faction devant l'un des accès de la colonie israélienne d'Ariel, située dans le nord de la Cisjordanie occupée. L'identité de la victime n'a pas été divulguée.

"Au terme d'une activité de renseignements et opérationnelle intense du Shin Bet (le service de sécurité intérieure, ndlr), des forces spéciales de police et de l'armée, deux suspects ont été arrêtés ce soir" en relation avec l'attaque d'Ariel, a annoncé la police dans un communiqué.

Ils ont été arrêtés avec leurs armes dans le village palestinien de Qarawat Bani Hassan, au nord-ouest d'Ariel, a précisé l'armée.

Après avoir tiré sur le garde, les assaillants avaient pris la fuite en voiture et les forces israéliennes avaient aussitôt lancé une chasse à l'homme pour les retrouver.

"Il n'y a pas de terroriste qui nous échappera et avec qui nous ne réglerons pas nos comptes (...) Ensemble nous vaincrons", a déclaré dans un communiqué le Premier ministre israélien Naftali Bennett après l'annonce de la capture des deux suspects.

Le ministre israélien de la Défense Benny Gantz a également félicité sur Twitter les forces de sécurité: "L'Etat d'Israël a toujours vaincu le terrorisme et fera tout ce qui est nécessaire (...) pour le vaincre aujourd'hui aussi".

L'attaque a été revendiquée samedi par les Brigades des martyrs d'Al-Aqsa, branche armée du parti Fatah du président palestinien Mahmoud Abbas.

- Saisie d'armes -

"Nous revendiquons la responsabilité de l'opération héroïque dans la colonie d'Ariel dans laquelle un officier sioniste (israélien, ndlr) a été tué. Elle a été menée en réponse aux violations commises par le gouvernement d'occupation à Jérusalem", a indiqué le groupe dans un communiqué.

<p>Des membres des Brigades des martyrs d'Al-Aqsa, branche armée du parti Fatah du président palestinien Mahmoud Abbas, lors des funérailles d'un jeune palestinien, Yahya Adwan, dans le village d'Azzoun, dans le nord de la Cisjordanie occupée, le 30 avril 2022</p>

Une allusion aux affrontements entre policiers israéliens et des Palestiniens qui ont fait depuis deux semaines près de 300 blessés palestiniens sur et autour de l'esplanade des Mosquées à Jérusalem-Est, secteur palestinien de la Ville sainte occupé et annexé par Israël.

Vendredi soir et samedi, la présence de soldats israéliens avait été renforcée dans le nord de la Cisjordanie pour tenter de retrouver les suspects. Les soldats ont procédé à des arrestations et saisi des armes dans le village palestinien de Bruqin à l'ouest d'Ariel, et dans le camp de réfugiés de Balata, près de Naplouse, selon l'armée.

Par ailleurs, des dizaines de Palestiniens ont participé samedi aux funérailles de Yahya Adwan, un Palestinien d'une vingtaine d'années, tué par balles dans la nuit de vendredi à samedi lors d'une opération de l'armée israélienne dans la localité d'Azzoun, à une vingtaine de kilomètres de la colonie d'Ariel.

Interrogée par l'AFP, une porte-parole de l'armée a précisé que l'opération à Azzoun était liée à l'opération pour "retrouver les terroristes auteurs de l'attaque d'Ariel".

- Heurts -

Des heurts ont éclaté après les funérailles entre des Palestiniens et des soldats israéliens. Trois Palestiniens ont été blessés par des tirs de balles réelles dans les jambes et hospitalisés, a rapporté le Croissant Rouge palestinien.

L'armée israélienne a elle indiqué que des "dizaines de Palestiniens avaient déclenché une violente émeute", attaquant à coups de pierres et de pneus enflammés des soldats qui ont répondu en utilisant des moyens de dispersion anti-émeutes et des balles réelles.

<p>Des hommes portent le corps de Yahya Adwan, un Palestinien âgé d'une vingtaine d'années, tué par balles lors d'une opération de l'armée israélienne dans la localité d'Azzoun, dans le nord de la Cisjordanie occupée, le 30 avril 2022</p>

Les forces israéliennes contrôlent les accès à l'esplanade, troisième lieu saint de l'islam et le plus sacré du judaïsme sous son nom de Mont du Temple.

La mort du garde en Cisjordanie porte à 15 le nombre de personnes tuées dans des attaques anti-israéliennes depuis le 22 mars. Entre le 22 mars et le 7 avril, 14 personnes ont été tuées dans des attaques en territoire israélien, dont un policier arabe israélien et deux Ukrainiens.

Deux des attentats en Israël ont été perpétrés dans la région de Tel-Aviv par des Palestiniens originaires de Cisjordanie.

Dans la foulée de ces attaques, l'armée israélienne a mené plusieurs opérations en Cisjordanie émaillées de heurts meurtriers. Au total, 27 Palestiniens et trois Arabes israéliens ont été tués, dont des assaillants.

Environ 475.000 Israéliens habitent en Cisjordanie dans des colonies jugées illégales au regard du droit international. Plus de 2,8 millions de Palestiniens vivent également dans ce territoire.

© 2022 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

Sur le même sujet