Des dizaines de disparus dans l'effondrement d'un immeuble en Chine

Beiyi SEOW
<p>Photo aérienne prise le 29 avril 2022 montrant un immeuble s'étant effondré à Changsha, dans le centre de la Chine</p>

Des dizaines de personnes étaient coincées ou portées disparues samedi au lendemain de l'effondrement d'un immeuble dans le centre de la Chine, dont on ignore encore la cause.

Le bâtiment de huit étages, qui abritait un hôtel, des appartements et un cinéma, s'est effondré vendredi après-midi dans la ville de Changsha.

Au moins 23 personnes étaient prises au piège samedi en fin de journée, tandis que 39 autres restaient injoignables, a déclaré le maire de Changsha, Zheng Jianxin, aux journalistes.

Aucun décès n'a été annoncé jusqu'à présent.

"La situation des personnes disparues fait l'objet d'une évaluation approfondie", a déclaré le maire, alors que des secouristes portant des casques de protection orange envahissaient les lieux.

Selon les autorités de la ville, cinq personnes ont été sauvées pendant la nuit de la structure effondrée.

Les sauveteurs tentaient de se frayer un chemin dans les décombres. Ils ont utilisé des scies circulaires pour dégager plusieurs survivants.

Les médias d'État ont montré des pompiers coupant à travers un enchevêtrement de métal et béton, tandis que les sauveteurs criaient pour tenter de communiquer avec les survivants.

Certains blessés ont été transportés sur des brancards dans une ruelle étroite, tandis que des chiens renifleurs passaient la zone au peigne fin pour trouver des signes de vie.

Les autorités n'ont pas encore donné d'explication à cette catastrophe.

La télévision d'Etat CCTV a néanmoins indiqué que "des locataires avaient apporté des modifications structurelles aux locaux à des degrés divers".

- Enquête approfondie -

Le président Xi Jinping a ordonné une enquête approfondie sur la cause de l'effondrement et appelé à rechercher les victimes "à n'importe quel prix", ont rapporté les médias d'État.

Un haut responsable du Parti communiste a été dépêché sur les lieux, ce qui témoigne de la gravité de la catastrophe.

Le conseiller d'État Wang Yong, nommé par le gouvernement central, a été envoyé pour diriger une équipe chargée de "guider les opérations de sauvetage et d'intervention d'urgence", selon un communiqué officiel publié samedi.

Ce type de catastrophe se produit assez fréquemment en Chine, en raison d'un mauvais respect des règles de sécurité et d'un certain laxisme des services censés veiller à leur bonne application.

En janvier, une explosion déclenchée probablement par une fuite de gaz avait touché un immeuble dans la ville de Chongqing, située à quelque 1.700 kilomètres à l'ouest de Shanghai, faisant au moins 16 morts.

L'explosion d'une conduite de gaz dans un quartier résidentiel en juin 2021 avait fait 25 morts dans la province du Hubei (centre).

Le même mois, 18 personnes avaient été tuées lorsqu'un incendie s'était déclaré dans une école d'arts martiaux. Toutes les victimes étaient des élèves de l'internat, selon les médias d'Etat.

© 2022 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.