Le point sur l'invasion russe de l'Ukraine

Afp
<p>Un soldat russe dans un blindé en patrouille dans la ville de Berdyansk en Ukraine le 30 avril 2022, photo prise durant un voyage de presse organisé par l'armée russe</p>

Situation sur le terrain, réactions internationales, sanctions: le point sur l'invasion de l'Ukraine par la Russie.

- "Violents combats" à Azovstal -

De "violents combats" sont en cours sur le site d'Azovstal à Marioupol, a affirmé mercredi le maire Vadim Boïtchenko, quelques instants après que Moscou a assuré ne pas mener d'assaut sur cette immense usine où sont retranchés des combattants ukrainiens.

Selon lui, "l'artillerie lourde, les chars (et) l'aviation" sont à l'oeuvre dans cette offensive russe, ainsi que "des navires qui se sont approchés" des côtes, ajoutant que le contact avait été perdu avec les combattants ukrainiens.

Vadim Boïtchenko a une nouvelle fois assuré qu'il y avait "des civils, des centaines là-bas", mais aussi "des enfants qui attendent d'être secourus". "Il y en a plus de 30", a-t-il affirmé.

- 20 nouveaux corps de civils près de Kiev -

Vingt nouveaux corps de civils ont été découverts au cours des dernières 24 heures dans la région de Kiev, en partie occupée pendant plusieurs semaines par les forces russes, a annoncé mercredi la police ukrainienne, portant à 1.235 le nombre de corps de civils retrouvés à ce stade.

<p>Carte localisant les avancées des forces militaires russes dans Marioupol au 2 mai à 19h GMT</p>

- La Russie prépare un défilé militaire à Marioupol (Kiev) -

La Russie prépare un défilé militaire dans le port longtemps assiégé de Marioupol pour le 9 mai, jour où Moscou célèbre la victoire sur l'Allemagne nazie, ont affirmé mercredi les renseignements ukrainiens.

<p>Des manifestants dont des proches de combattants du bataillon Azov retranché dans l'usine Azovstal à Marioupol en Ukraine manifestent devant le bureau présidentiel à Kiev, le 3 mai 2022</p>

- Pétrole : Bruxelles propose un embargo progressif... -

La Commission européenne a proposé un embargo progressif de l'UE sur le pétrole et les produits pétroliers achetés à la Russie, en représailles à la guerre en Ukraine, a déclaré mercredi sa présidente, Ursula von der Leyen.

<p>La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen, au Parlement de Strasbourg 4 mai 2022</p>

La Hongrie a rejeté mercredi la proposition de la Commission "dans sa forme actuelle", jugeant qu'une telle mesure "détruirait complètement la sécurité énergétique" du pays.

Et le ministre allemand de l'Economie a souligné que l'Allemagne pourrait connaître des "perturbations" dans son approvisionnement.

De son côté, le ministre ukrainien des Affaires étrangères, Dmytro Kouleba a affirmé que les pays membres de l'UE qui refuseraient de mettre en place un embargo sur le pétrole russe seront "complices" de crimes de guerre.

- ...et veut exclure la principale banque russe de Swift -

Bruxelles propose d'exclure trois banques russes supplémentaires dont Sberbank, le plus gros établissement du pays, du système financier international Swift, dans le cadre du sixième paquet de sanctions, a annoncé mercredi Mme von der Leyen.

Bruxelles propose par ailleurs de sanctionner le chef de l'Eglise orthodoxe russe, le patriarche Kirill, qui a multiplié les sermons soutenant l'intervention militaire en Ukraine.

- L'UE va accroître son soutien militaire à la Moldavie -

Depuis Chisinau, la capitale moldave, le président du Conseil européen Charles Michel a annoncé mercredi que les Européens prévoyaient "cette année de considérablement accroître (leur) soutien à la Moldavie en livrant des équipements militaires supplémentaires à ses forces armées".

Une annonce faite quelques jours après des attaques dans le territoire séparatiste moldave prorusse de Transdniestrie, et après des propos fin avril d'un général russe, Roustam Minnekaïev, selon lequel la prise du sud de l'Ukraine permettrait aux Russes d'avoir un accès direct à cette région.

- Londres annonce de nouvelles sanctions -

Le Royaume-Uni a annoncé mercredi interdire la fourniture à la Russie de services tels que la comptabilité, le conseil ou la communication, en représailles à l'invasion de l'Ukraine.

Cette nouvelle salve comprend également des sanctions - gels d'avoirs et interdiction d'entrée sur le territoire - notamment contre des correspondants de guerre russes embarqués avec les forces du Kremlin.

- Otan: la Finlande souhaite une adhésion rapide -

La Finlande espère une ratification "la plus rapide possible" par les 30 membres de l'Otan, en cas de candidature seule ou avec la Suède pour rejoindre l'alliance atlantique, a affirmé mercredi sa Première ministre Sanna Marin.

Helsinki mène aussi des discussions avec les principaux pays de l'alliance pour obtenir des garanties de protection durant la période d'adhésion qui peut durer plusieurs mois, a-t-elle ajouté, citant les Etats-Unis, le Royaume-Uni, l'Allemagne et la France.

- Viol de l'espace aérien finlandais -

Un hélicoptère de l'armée russe a violé l'espace aérien de la Finlande mercredi matin, a annoncé le ministère de la Défense, au moment où Helsinki prépare une très probable candidature à l'Otan.

burs-ao-fm/ber/emp

© 2022 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.