Coup d'envoi du bac 2022 avec les épreuves de spécialité

Anne-Sophie MOREL, avec les bureaux régionaux de l'AFP
<p>Des lycéens passent l'examen de français, première session d'épreuves du baccalauréat 2021, le 17 juin 2021 au lycée Pasteur de Strasbourg</p>

Jour J pour le bac 2022: quelque 520.000 lycéens ont commencé mercredi à passer les épreuves de spécialité, après deux années perturbées par la pandémie qui avaient vu la suppression de la plupart des grandes épreuves écrites.

"Je suis un peu stressée. C'est quand même le bac! Mais ça devrait aller car j'ai regardé les sujets qui sont tombés en Polynésie et ça me paraissait assez facile. Ça m'a rassurée. Et puis j'ai beaucoup travaillé", confiait à l'AFP Majda, 18 ans, devant le lycée Diderot dans le 19e arrondissement de Paris, avant l'épreuve de Physique-chimie.

Pour Tom, 17 ans, devant le même établissement, "le bac, quoi qu'on en dise, c'est toujours intimidant". "Mais ça devrait suivre", se rassure ce lycéen, inscrit en Sciences économiques et sociales (SES) et Numérique et sciences informatiques (NSI).

"Je me suis couchée à deux heures pour réviser et je me suis réveillée à sept heures. J'ai un peu la tête qui tourne", témoigne Fayza Moussaoui, 18 ans, devant le lycée Kléber de Strasbourg, où 450 élèves de Terminale composent tout l'après-midi. "Tout ne se joue pas sur une épreuve", tempère avant la Physique-chimie cette élève de 18 ans, qui vise une école d'infirmières.

Aux portes du même lycée, Maxence Rossini, qui passe l'épreuve de SES, estime que "le programme est beaucoup plus light par rapport à l'ancien bac où les épreuves avaient lieu en juin".

Les 523.199 élèves de Terminale des lycées généraux et technologiques ont commencé à 14h00 à plancher sur les sujets de ces épreuves, nées de la réforme du baccalauréat décidée par Jean-Michel Blanquer.

C'est "une revalorisation du baccalauréat, et c'est pour ça que les élèves prennent très au sérieux les enseignements de spécialité", a assuré sur RTL le ministre de l'Education.

Ces épreuves de spécialité ont été reportées de mars à mai en raison du Covid. Mais le programme a été arrêté en mars, à la date à laquelle les épreuves auraient dû se dérouler.

Les candidats passent chacun deux épreuves de spécialité (parmi un choix de 13 spécialités en filière générale) qui comptent pour un tiers des résultats du bac, calculés sur 100 points. Elles se déroulent de mercredi à vendredi selon les matières.

- Enjeu réduit -

En 2020, les lycéens de Terminale avaient obtenu -ou pas- leur baccalauréat sur la base de leurs notes en contrôle continu. A cause de la pandémie, les épreuves avaient été annulées.

L'an dernier, le contrôle continu avait encore représenté l'essentiel de la note finale de l'examen. La philosophie avait été la seule épreuve écrite, avec le français en Première.

C'est donc la première fois cette année que ces épreuves écrites de spécialité se déroulent depuis la réforme. L'enjeu est moindre puisque ces notes ne sont pas prises en compte dans Parcoursup, la plateforme d'admission dans l'enseignement supérieur.

Les dossiers examinés par les établissements auxquels ont postulé les futurs bacheliers indiquent à la place les moyennes de spécialités sur les trois trimestres de Première et les deux premiers de Terminale.

"Le contrôle continu ne m'arrange pas trop, j'aurais vraiment préféré que ces épreuves comptent, mais le Covid en a décidé autrement", déplore Majda à Paris.

Cette année, 381.221 candidats se présentent au bac général, 141.978 au bac technologique et 186.200 au bac professionnel, soit quelque 710.000 jeunes au total. Les épreuves du bac professionnel obéissent à un autre calendrier.

Parmi les spécialité les plus choisies figurent les Mathématiques, avec 142.730 candidats, les Sciences économiques et sociales (136.466), ou encore Histoire-géographie, géopolitique et sciences politiques (HGGSP, 106.994).

Les élèves connaîtront leurs notes à ces épreuves en même temps que le reste de leurs résultats du bac, le 5 juillet.

Depuis la réforme du baccalauréat en 2019, les résultats reposent à 40% sur du contrôle continu et à 60% sur des épreuves terminales: le français écrit et oral en Première, et la philosophie, les spécialités et le grand oral en Terminale.

Le taux de réussite au baccalauréat dépasse depuis 2012 les 80%. L'an dernier, près de 94% des candidats ont décroché l'examen qui permet d'accéder aux études supérieures.

© 2022 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

Sur le même sujet