Cannes attend qu'Elvis pose ses "Blue Suede Shoes" sur le tapis rouge

Philippe GRELARD
<p>L'acteur américain Austin Butler, qui incarne le rôle titre dans "Elvis" présenté à Cannes, le 26 avril 2022 à Las Vegas</p>

Après "Top Gun: Maverick", c'est l'autre superproduction du 75e Festival de Cannes: "Elvis", biopic réalisé par le flamboyant Baz Luhrmann, est présenté mercredi, avec la sensation Austin Butler, rôle-titre, et Tom Hanks, attendus sur le tapis rouge.

Avant cette projection-événement, la guerre en Ukraine s'est invitée sur le tapis rouge. L'équipe du film ukrainien "Butterfly Vision" (hors compétition) a déployé sur les marches, dans l'après-midi, une banderole sur laquelle était écrit en anglais: "Les Russes tuent des Ukrainiens, est-ce que parler de ce génocide heurte votre sensibilité". Ils ont également fait retentir le son d'une sirène d'alerte.

La prochaine montée des marches promet d'être aux antipodes, avec son quota de paillettes et de stars, à commencer par l'Américain Austin Butler qui relève le défi d'incarner le "King" pendant 20 ans, soit l'essentiel de la carrière de l'interprète de "Blue Suede Shoes", décédé à 42 ans en 1977.

Le Californien de 30 ans a plusieurs atouts. Comme partager certains traits poupins et sensuels avec l'Elvis Presley des débuts. Savoir chanter aussi, puisque c'est sa voix qu'on entend, selon ce qui a déjà filtré dans la presse internationale.

Sans oublier un joli petit parcours dans le show-biz. Cet acteur, également mannequin, tourne depuis son adolescence dans des séries Disney. Il est considéré comme l'une des étoiles montantes d'Hollywood.

- "son moment"-

Il a également tourné dans une dizaine de films dont "Once Upon a Time... In Hollywood" de Quentin Tarantino ou encore "The Dead Don't Die" de Jim Jarmusch.

"C'est son moment", comme on dit dans l'industrie du spectacle puisque son apparition au récent Met Gala à New-York, au bras du mannequin Kaia Gerber, a été très remarquée.

<p>L'équipe du film Elvis entourrant Priscilla Presley, en robe noire, au Met Gala à New York, le 2 mai 2022</p>

Denzel Washington, en bonne fée, s'est déjà penché sur ce comédien. C'est l'interprète de "Malcom X" qui a recommandé ce talent émergent au cinéaste australien Baz Luhrmann ("Moulin Rouge"), comme ce dernier l'a raconté à "Entertainment Weekly", média américain.

"J'ai reçu cette vidéo de ce jeune homme dans un torrent de larmes jouant +Unchained Melody+ (chantée par Elvis) et je me suis dit +qu'est-ce que c'est que ça?", a-t-il confié. "Et puis j'ai eu un message de Denzel Washington, que je connaissais pas. Il m'a dit +je viens de travailler avec ce gars sur scène, je n'ai jamais vu une éthique de travail comme ça+".

- Larmes -

Le projet lui a pris trois ans de sa vie. Car après avoir été retenu au casting, il a travaillé pendant un an, avant le tournage, pour caler sa voix avec des coachs vocaux et experts.

Priscilla Presley, la veuve de l'interprète de "Heartbreak Hotel", n'a dit que du bien du biopic sur ses réseaux sociaux. Bon ou mauvais signe?

Et la petite-fille du "King", Riley Keough qui vient de présenter à Cannes "War Pony", ses premiers pas à la réalisation, a avoué qu'elle a pleuré "cinq minutes après le début du film". Après ça, "je n'ai pas arrêté, donc il faut que je le revoie", a-t-elle confié sur la Croisette.

<p>Le réalisateur australien Baz Luhrmann et son épouse à Cannes, le 24 mai 2022</p>

Le film de 2H39 sera-t-il exhaustif sur la vie d'Elvis, artiste qui a souvent tutoyé la face sombre du rock'n'roll circus?

Baz Luhrmann abat en tout cas un autre as au générique avec Tom Hanks en Colonel Parker, manager d'Elvis au parcours opaque, selon les biographes du rock, personnage trop rarement exploité à l'écran. La bande-annonce suggère que le film, en salles le 22 juin en France, deux jours après aux USA, est raconté de son point de vue.

Du côté de la compétition, Saeed Roustaee, révélé par "La loi de Téhéran", a monté les marches pour présenter "Les frères de Leïla", sur une famille iranienne au bord de l'implosion. Dans la soirée, ce sera au tour de la Française Claire Denis.

© 2022 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.