F1: sur sa Ferrari, Leclerc est près au défi des Red Bull de Pérez et Verstappen

Nick REEVES
<p>Le Monégasque Charles Leclerc, meilleur temps des deux premières séances d'essais libres du Grand Prix d'Azerbaïdjan, le 10 juin 2022 dans les rues de Bakou</p>

Sur les rives de la Mer Caspienne et au pied des remparts de la vieille ville, Charles Leclerc a signé le meilleur temps des deux premières séances d'essais libres du Grand Prix d'Azerbaïdjan, vendredi dans les rues de Bakou.

Pour la 8e des 22 manches du championnat du monde de Formule 1, au volant de sa Ferrari, Leclerc a parfaitement répondu au défi lancé par les Red Bull du Mexicain Sergio Pérez et du Néerlandais Max Verstappen.

Le circuit urbain exigeant, savant mélange de longues lignes droites et de virages serrés, était exposé au vent en début d'après-midi, pour deux séances, mettant les monoplaces à rude épreuve avec énormément de rebondissement dans la plus longue ligne droite (2 km).

<p>Le Mexicain Sergio Perez, au volant de sa Red Bull, lors de la première séance d'essais libres du Grand Prix d'Azerbaïdjan, le 10 juin 2022 dans les rues de Bakou</p>

"Oui nous en avons souffert, notamment sur les freinages. Ça peut devenir compliqué de freiner avec ces bosses", a souligné Sergio Pérez, auteur du meilleur temps de la première séance.

Deux semaines après le "véritable désastre" de sa quatrième place chez lui au Grand Prix de Monaco, Leclerc semble toujours avoir la bonne formule dans l'exercice chronométré, lui qui reste sur trois poles positions consécutives à Miami (Floride), Barcelone (Espagne) et Monaco.

Seule petite alerte, des soucis avec son moteur signalés par Leclerc à ses ingénieurs en fin de deuxième séance d'essais libres, à surveiller pour les qualifications samedi après-midi et la course dimanche.

- Pérez devant Verstappen -

Vendredi matin, il d'abord réalisé le deuxième temps des premiers essais libres à un peu plus d'un dixième de secondes de Pérez, avant de s'installer assez rapidement aux commandes de la deuxième séance.

Il a bouclé le tour le plus rapide en 1 min 43 sec 224/1000e, plus de 2/10e de secondes plus rapide que Pérez (+ 0.248).

"Il y avait plein de choses à analyser après Monaco, où nous avons fait plein de fautes. Ce qui me donne de la confiance pour la suite, c'est que l'on a trouvé les raisons de ces erreurs. C'est une bonne chose pour le futur", s'est réjoui Charles Leclerc.

Auteur de cinq poles positions sur sept possibles cette saison, il sera favori pour s'installer en tête de la grille à l'issue des qualifications samedi en fin d'après-midi.

Du côté des Red Bull, Sergio Pérez a confirmé son excellente forme du moment. Vainqueur du Grand Prix de Monaco il y a deux semaines, prolongé jusqu'en 2024 au sein de l'écurie aux deux taureaux, il s'est montré plus rapide que son équipier Max Verstappen sur les deux séances d'essais libres.

"Ca a été une bonne journée. La deuxième séance d'essais libre n'a pas été aussi bonne qu'on aurait pu le souhaiter", a estimé Pérez.

<p>Le Néerlandais Max Verstappen, au volant de sa Red Bull, lors de la seconde séance d'essais libres du Grand Prix d'Azerbaïdjan, le 10 juin 2022 dans les rues de Bakou</p>

"Il semble que les Ferrari sont assez rapides sur un tour. Sur les longues séries de tours, ça semble un peu plus équilibré, c'est positif. Globalement, ça n'a pas été une mauvaise journée, on doit juste trouver des petits ajustements", a expliqué Verstappen.

Après une dernière séance d'essais libres samedi en début d'après-midi (13h00 françaises), les qualifications sont programmées trois heures plus tard (16h00).

Avec son Alpine, l'Espagnol Fernando Alonso a réussi à s'immiscer dans les quatre premiers des deux séances inaugurales d'essais libres, devant la Ferrari de Carlos Sainz Jr.

© 2022 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.