Nouvel épisode caniculaire en France, 2.800 hectares de forêts dévorés en Gironde

Mathilde TONNERRE, Benoit PETIT
<p>Feu de forêt à Landiras (Gironde), le 13 juillet 2022</p>

Les pompiers continuent de lutter contre deux incendies en Gironde, des "feux compliqués" qui progressent toujours, et qui ont déjà ravagé près de 2.800 hectares de pins, sur fond de nouvelle vague de chaleur dans le sud de la France.

"On a de longues heures devant nous", a assuré mercredi soir à l'AFP le commandant Matthieu Jomain, porte-parole du Service départemental d'incendie et de secours (Sdis).

Depuis mardi après-midi, la Gironde est touchée par deux incendies virulents, l'un dans une zone peu habitée à Landiras, à une quarantaine de kilomètres au sud de Bordeaux où 1.550 hectares ont déjà brûlé, et un second à La Teste-de-Buch, qui a dévoré 1.250 hectares, près de la célèbre dune du Pilat, exceptionnellement fermée au public. Aucune victime n'est à déplorer, y compris parmi les pompiers.

Au total ce sont près de "2.800 hectares" de pins qui sont partis en fumée, selon un bilan dans la soirée du ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, venu à La Teste-de-Buch, "soutenir" les pompiers.

Malgré l'intervention sur les deux sites de près d'un millier de soldats du feu, avec des renforts arrivés de toute la France en Gironde, "les deux feux progressent et ne sont toujours pas fixés", a indiqué dans la soirée à l'AFP le commandant Jomain.

"Le dispositif va continuer toute la nuit, la seule différence, c'est qu'on n'a plus les moyens aériens et que notre progression va être plus réduite du fait de l'obscurité", a-t-il ajouté.

Ces feux sur des pins de 20 à 40 ans sévissent sur fond d'épisode caniculaire, le 2e en un mois, illustration du changement climatique qui va causer des étés "de plus en plus chauds, où 35 degrés sera la norme", selon Météo-France.

La Gironde est placée en vigilance orange canicule comme six autres départements situés dans le sud-ouest et la Drôme-Ardèche

<p>Des vacanciers sur des lits de fortune au parc des expositions de La Teste-de-Buch après avoir été évacués de leur camping, le 13 juillet 2022</p>

"On a deux feux compliqués" qui prospèrent sur une "végétation extra-sèche", avec un "vent tournant sur les deux sites qui oblige à réévaluer tout le temps le dispositif", explique le commandant Jomain. Autre problème: "à La Teste, c’est du sable, c’est complexe en terme de circulation".

Si à Landiras, l'origine de l'incendie n'est pas encore connue, à La Teste-de-Buch, "un accident ou une panne de camion (...) qui a pris feu" est en cause, indiquait dans l'après-midi la préfète de la Gironde Fabienne Buccio.

"Neuf feux sur 10 sont d'origine humaine", soit de manière "involontaire" (une cigarette mal éteinte), soit par des "pyromanes", a souligné lors de sa visite le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin en exhortant "chacun et chacune à avoir un comportement citoyen".

- "Les cris", "l'odeur" -

A La Teste-de-Buch, 6.000 personnes qui logeaient dans cinq campings de la zone très touristique du Pilat ont dû être évacuées vers le parc des expositions où elles ont passé la nuit de mardi à mercredi sur des lits de camp.

"On voit ça a la TV et on se dit que ça ne va jamais nous arriver, et puis forcément quand ça nous arrive, ça fait un peu bizarre. Les cris des gens (...) l'odeur de la fumée, tout ça, c'est flippant", a raconté à l'AFP Pascal Cordonnier, un touriste évacué venu de Troyes.

<p>Températures prévues par Météo-France pour les 13, 14 et 15 juillet</p>

Sur place, sous une chaleur de plomb, la solidarité s'est organisée pour soutenir les déplacés de la nuit qui ont pour la plupart laissé leurs affaires dans leurs tentes et caravanes.

Mais le maire de La Teste-de-Buch Patrick Davet a prévenu qu'il ne pourrait "pas les garder indéfiniment dans ce local", faute de "sanitaires" et de "matelas" suffisants.

"Ils peuvent quitter les lieux où ils sont hébergés mais pas retourner dans leur camping", du moins pas pour le moment, "l'enjeu est trop risqué", a mis en garde la préfète.

Pour ces deux incendies, "10 moyens aériens", des avions canadairs et dash, ont été mis en œuvre dans la journée.

La préfecture de la Gironde avait placé mardi le département en vigilance orange feu de forêts (vigilance "élevée"/niveau 3 sur 5), "au vu des conditions météorologiques".

"Cette saison des feux a commencé très tôt", a souligné Gérald Darmanin en indiquant que "15.000 hectares" ont déjà brûlé depuis le début de l'année contre, "moins de 1.000 hectares à la même date" en 2021.

Des pointes voisines de 40° sont attendues dans le sud-ouest jeudi après-midi pour ce nouvel épisode caniculaire dont le pic est prévu "entre samedi et mardi", selon Météo-France.

Les risques élevés d’incendie ont conduit le département des Landes, également en vigilance orange "feux de forêt", à interdire les feux d'artifice "privés ou publics" du 14 juillet ou des villes comme Toulouse ou Lourdes, à adapter les festivités.

mto-bpe-elm-nal/gvy

© 2022 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.