La France a chaud, plus de 10.000 hectares brûlés en Gironde

Sofia BOUDERBALA, avec les bureaux de l'AFP
<p>Des pompiers tentent de circonscrire un incendie, le 17 juillet 2022 à Louchats (Gironde)</p>

Le mercure continue de grimper en France: les pompiers bataillaient dimanche pour fixer deux feux de forêt ravageurs en Gironde et 37 départements au total étaient placés en vigilance orange dans le pays, où la canicule va s'étendre lundi.

Lundi "marquera le point culminant de cet épisode caniculaire" dans le Sud-Ouest et sur la façade Atlantique, avec des températures dépassant les 40°C par endroit et des records attendus en Bretagne. La vague de chaleur se déplacera mardi vers l'Est, avant de refluer à partir de mercredi, selon Météo-France.

Sous l'effet de cette vague de chaleur, les concentrations d'ozone "demeurent soutenues sur l'ensemble de la Métropole", avec une dégradation attendue lundi notamment sur l'arc Atlantique et la Provence-Alpes-Côte d'Azur, selon Prev'air, la plateforme nationale de prévision de la qualité de l'air. Airparif prévoit de son côté un "dépassement du seuil d'information" lundi en Ile-de-France.

<p>Carte de Gironde montrant les zones parcourues par deux incendies dans le département depuis le 12 juillet, au 17 juillet à 9h00</p>

Dimanche, les pompiers étaient toujours à pied d'oeuvre en Gironde, où deux incendies ont détruit depuis mardi 10.500 hectares de végétation. Dans la nuit, "plusieurs reprises de feu ont menacé les campings de la dune du Pilat, qui ont dû être évacués", a indiqué la préfecture sur Twitter.

Sur ce secteur de la Teste-de-Buch, où le feu a peu progressé dans la nuit - passant de 3.200 à 3.400 hectares partis en fumée - "la nuit a été compliquée". "La stratégie a été de protéger les campings, ce qu'on a réussi à faire", a relaté à l'AFP le lieutenant-colonel Arnaud Mendousse, porte-parole des pompiers.

<p>Des pompiers tentent de circonscrire un incendie, le 17 juillet 2022 à Louchats (Gironde)</p>

Le combat a été acharné, gagné "pin par pin", où chaque arbre sauvé des flammes pouvait à nouveau être menacé par des vents changeants alimentant l'incendie sur différents fronts, laissant les "équipes fatiguées".

A Landiras, deuxième front en Gironde, le feu a également moins progressé que la nuit dernière, passant de 7.000 à 7.100 hectares brûlés, grâce à une "stratégie efficace" via "l'allumage de feux tactiques et la création de pare-feux", selon le porte-parole des pompiers.

<p>Deux personnes sur la la dune du Pilat d'où l'on voit la fumée s'élever de l'incendie qui s'est déclaré à La Teste-de-Buch (Gironde), le 16 juillet 2022</p>

Au total depuis mardi, ce sont plus de 14.000 habitants et vacanciers qui ont dû plier bagages, trouvant notamment refuge dans les sept centres d'hébergement d'urgence ouverts. Sur l'ensemble des deux fronts girondins, 1.200 soldats du feu sont mobilisés, appuyés par des bombardiers d'eau.

- "Sécheresses plus intenses" -

Dans les Bouches-du-Rhône, l'incendie du massif de la Montagnette au sud d’Avignon, qui a parcouru près de 1.500 hectares et mobilisé 400 pompiers, était fixé dimanche, en dépit de plusieurs petites reprises de feu causées par le vent qui s'est levé dans la nuit.

<p>Graphique expliquant les trois critères cumulés définissant une vague de chaleur, selon Météo-France</p>

A Toulouse, comme partout dans le Sud-Ouest où les températures vont grimper localement jusqu'à 39/40°C, les volets sont souvent clos dès l'aube. Thierry Gausserand, 66 ans, affronte sa première canicule depuis son AVC : "D'habitude, je marche à mon rythme. Là, si je vais trop vite, j'ai un coup de fatigue, et si j'avance trop lentement, la chaleur est insupportable. Alors, je ne sors pas du tout entre 10H00 et 17H00", explique-t-il à l'AFP.

A Lille, la majorité des parcs de la ville restent ouverts en nocturne en continu et les brumisateurs, disséminés dans la ville, fonctionnent de 10H00 à 19H00.

Face à la chaleur écrasante qui s'impose progressivement partout, une seule arme: s'hydrater et limiter ses déplacements aux heures les plus chaudes, rappelle Météo-France.

Et il va falloir s'y habituer, a prévenu Florence Habets, hydroclimatologue et directrice de recherche au CNRS, au micro de RMC dimanche matin.

<p>Des personnes observent de la fumée s'élever d'un incendie à La Teste-de-Buch (Gironde), le 16 juillet 2022</p>

"Avec le dérèglement climatique, il est à peu près certain que les sécheresses vont être plus intenses, plus longues", car il fait "plus chaud" dans une situation où "l'eau qui peut être stockée dans les sols suite aux précipitations part plus vite dans l'atmosphère", a-t-elle expliqué. Or cette année, la France a abordé l'été en "situation de stress" hydrique, avec des nappes pas assez reconstituées pendant l'hiver.

Cette vague de chaleur touche l'ensemble de l'Europe occidentale, provoquant également des feux de forêt en Espagne ou au Portugal. Au Royaume-Uni, l'agence météorologique a émis la toute première alerte "rouge pour chaleur extrême" de l'histoire du pays. Les températures pourraient y dépasser les 40 degrés, une première depuis le début des mesures météo.

© 2022 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.