Décès de l'ancien Premier ministre nord-irlandais David Trimble

Callum PATON
<p>L'ancien Premier ministre nord-irlandais David Trimble, lors d'une conférence de presse, à Manille aux Philippines, le 16 novembre 2012</p>

David Trimble, ancien Premier ministre nord-irlandais distingué par un prix Nobel de la paix pour avoir oeuvré à la réconciliation entre protestants et catholiques dans la province britannique, est mort lundi à l'âge de 77 ans.

"C'est avec une grande tristesse que la famille de Lord Trimble annonce qu'il est décédé plus tôt aujourd'hui des suites d'une courte maladie", a annoncé le parti unioniste d'Ulster dans un communiqué au nom de sa famille.

Ce juriste protestant entré en politique au début des années 1970 dans les rangs du parti unioniste Vanguard, proche des paramilitaires, a contribué à façonner, un quart de siècle plus tard, l'Accord de paix du Vendredi saint avec feu le catholique John Hume, colauréat du Nobel.

"Profondément attristé par la mort de David Trimble, quelqu'un qui a joué une rôle crucial et courageux dans l'instauration de la paix en Irlande du Nord", a réagi sur Twitter le Premier ministre irlandais Micheal Martin.

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a salué la "bravoure" de ce "géant de la politique britannique et internationale".

"On se souviendra longtemps de lui pour son intelligence, sa bravoure personnelle et sa détermination farouche à changer la politique pour le mieux", a-t-il tweeté.

- "Courage et vision" -

Trimble a dirigé le premier gouvernement de partage du pouvoir issu de l'accord du Vendredi saint, qui a soldé trois décennies d'affrontements sanglants entre républicains, majoritairement catholiques et partisans de la réunification de l'Irlande, et unionistes, majoritairement protestants et défenseurs du maintien de la province dans la Couronne britannique.

<p>David Trimble (G) et John Hume reçoivent le Prix Nobel de la Paix, pour la paix en Irlande du Nord, le 10 décembre 1998 à Oslo</p>

"David Trimble était un homme de courage et de vision. Il a choisi de saisir l'opportunité de la paix lorsqu'elle s'est présentée et a cherché à mettre fin aux décennies de violence qui ont gangrené sa chère Irlande du Nord", a réagi le leader du parti unioniste d'Ulster, Doug Beattie.

Après avoir côtoyé les extrémistes de Vanguard, David Trimble avait rallié en 1978 le Parti unioniste d'Ulster (UPP) et en avait pris la tête en 1995, cinq ans après son premier mandat de député au Parlement britannique, à Londres.

A l'automne 1997, après le cessez-le-feu de l'Armée républicaine irlandaise (IRA), il est le premier responsable unioniste à entamer le dialogue avec les républicains du Sinn Fein, branche politique de l'IRA.

Il s'était vu décerner le Nobel de la paix en 1998 avec l'ancien dirigeant catholique John Hume, décédé en août 2020, en reconnaissance de "leurs efforts pour trouver une solution pacifique" aux Troubles qui ont fait plus de 3.500 morts.

La vice-présidente du Sinn Fein, Michelle O'Neill, a elle estimé que "sa contribution très importante au processus de paix et son courage pour aider à la réalisation de l'Accord du Vendredi Saint laissent un héritage un quart de siècle plus tard dont lui et sa famille peuvent être fiers".

- Protocole nord-irlandais -

Le décès de Trimble intervient en pleine impasse politique en Irlande du Nord, au coeur des tensions entre le Royaume-Uni et l'Union européenne (UE) concernant l'accord post-Brexit censé régir leurs relations.

<p>Une pancarte opposée au statut post-Brexit de l'Irlande du Nord, près du port de Larne au nord de Belfast le 17 mai 2022</p>

Le protocole nord-irlandais prévoit de protéger le marché unique européen sans provoquer le retour d'une démarcation physique entre la province britannique et la république d'Irlande membre de l'UE, pour éviter de fragiliser la paix signée en 1998.

Mais les unionistes, dénonçant la création d'une frontière en mer d'Irlande au sein même du Royaume-Uni, y sont fermement opposés. Ils bloquent depuis mai les institutions de la province en refusant de rejoindre l'exécutif local avec les républicains du Sinn Fein tant que les contrôles ne sont pas abandonnés.

Pour débloquer la situation, le gouvernement britannique a présenté un projet de loi pour outrepasser certaines des obligations prévues dans l'accord, une démarche jugée illégale par l'UE qui laisse planer la menace de représailles commerciales.

Trimble, partisan du Brexit, avait attaqué l'année dernière le protocole nord-irlandais, contestant la légalité de l'accord.

© 2022 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.