Brésil: une statue de Marielle Franco, élue assassinée, inaugurée à Rio

Afp
<p>La statue de Marielle Franco, conseillère municipale assassinée en 2018, lors de son inauguration le 27 juillet 2022 à Rio de Janeiro</p>

Une statue de la Brésilienne Marielle Franco, conseillère municipale de Rio de Janeiro dont l'assassinat en 2018 reste non élucidé, a été inaugurée mercredi, le jour où cette activiste noire aurait fêté ses 43 ans.

Sculptée par l'artiste brésilien Edgar Duvivier, la statue de bronze grandeur nature, qui a été financée grâce des dons, a été érigée au Buraco do Lume, une place du centre de Rio où Mme Franco organisait des réunions publiques pour rendre des comptes lors de son mandat au Conseil municipal.

"Dans une société extrêmement raciste, une statue de Marielle Franco est là pour nous rappeler le monde que nous voulons construire", a déclaré Monica Benicio, la compagne de la conseillère.

Le monument montre Marielle Franco souriant et levant le poing gauche.

Née dans le complexe de Maré, un des plus grands ensembles de favelas de Rio, Marielle Franco a été tuée par balles avec son chauffeur, Anderson Gomes, le 14 mars 2018, à l'âge de 38 ans. Sa voiture a été criblée de balles alors qu'elle rentrait d'une réunion en centre-ville.

Cet assassinat avait provoqué une vive émotion au Brésil mais aussi à l'étranger.

Membre du parti de gauche PSOL, lesbienne et mère d'une fille âgée aujourd'hui de 23 ans, Marielle Franco militait de longue date contre la violence policière et pour les droits des habitants des quartiers pauvres, notamment les jeunes Noirs, les femmes et les membres de la communauté LGBT.

Plus de quatre ans après sa mort, de nombreuses zones d'ombres demeurent au sujet de son assassinat.

En mars 2019, les autorités ont arrêté deux anciens policiers, Ronnie Lessa, 48 ans, tireur présumé, et Elcio de Queiroz, 46 ans, soupçonné d'avoir conduit le véhicule dans lequel son acolyte se trouvait.

Les deux hommes sont également soupçonnés d'être liés aux milices paramilitaires qui sèment la terreur dans certains quartiers populaires de Rio.

Ils nient avoir pris part au crime et restent incarcérés en l'attente de leur jugement.

Mais la police n'a toujours pas élucidé deux questions essentielles: qui a fait tuer Marielle Franco, et pourquoi?

© 2022 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.