MotoGP: Zarco, en pole en Grande-Bretagne, rêve de sa première victoire

Olivier LEVRAULT
<p>Le Français Johann Zarco à Silverstone, Grande-Bretagne, le 6 août 2022</p>

Et si la 8e était la bonne? Pour la 8e fois de sa carrière, le Français Johann Zarco (Ducati-Pramac) partira en tête d'un Grand Prix, cette fois en Grande-Bretagne dimanche, et rêve d'enfin décrocher sa première victoire en MotoGP.

Avec la manière, record du circuit de Silverstone à la clef, Zarco a décroché la pole. Il s'élancera dimanche (14h00 heure française) devant l'Espagnol Maverick Vinales (Aprilia) et l'Australien Jack Miller (Ducati).

Avant cette 12e manche sur 20, Zarco est 3e du championnat, à 58 points de son compatriote Fabio Quartararo (Yamaha), qui partira 4e sur la grille.

On retrouvera ensuite en deuxième ligne l'Italien Francesco Bagnaia (Ducati), 4e du championnat, et l'Espagnol Aleix Espargaro (Aprilia), 2e à 21 points du Français.

C'est la deuxième fois cette saison que Zarco signe le meilleur temps des qualifications, la 8e pole position en six saisons de catégorie reine pour le Cannois de 32 ans.

Une vraie fusée. Sur sa Ducati, en 1 min 57 sec et 767/1000e, il a pulvérisé l'ancien record du circuit détenu par Marc Marquez (1:58.168) - l'Espagnol toujours en convalescence après sa nouvelle opération du bras.

Pilote parmi les plus expérimentés de la discipline, Zarco est toujours en quête de sa première victoire dans l'élite de la vitesse moto.

Avec déjà quatre podiums en 2022 et quatre en 2021, le double champion du monde en catégorie Moto2 (2015, 2016) s'en approche... et pourtant, sa 13e place aux Pays-Bas fin juin lui montre tout le chemin qui reste à parcourir.

Depuis, il a pu recharger les batteries et surtout parfaire sa préparation lors de la trêve estivale de cinq semaines.

- Le guerrier Espargaro -

<p>L'Espagnol Aleix Espargaro à Silverstone, Grande-Bretagne, le 6 août 2022</p>

Il devra d'abord se méfier de lui-même dimanche pour éviter la chute, après être tombé deux fois déjà depuis les premiers essais libres de vendredi.

Il faudra aussi garder l'armada de concurrents dans ses échappements.

Quartararo, vainqueur ici-même l'an passé sur la route de son premier titre mondial, pourrait le menacer dès le départ. Le tenant du titre veut rebondir après ses deux chutes et son abandon à Assen, le premier cette saison pour lui.

Sanctionné pour avoir, aux Pays-Bas, percuté Aleix Espargaro, "Quarta" devra effectuer une pénalité "long lap", un détour à emprunter une fois lors des trois premiers tours.

Le pilote Yamaha s'est entraîné à prendre ce virage long à plusieurs reprises, pour qu'en course, cette pénalité soit la plus indolore possible. S'il perdra forcément du temps, il devra aussi soigner son retour sur la trajectoire normale sans croiser un adversaire.

D'autant que son dauphin au championnat Espargaro pourrait encore être dans les parages, puisqu'il part au 6e rang.

Il faudra voir comment se rétablit l'Espagnol, qui a subi juste avant les qualifications une lourde chute lors de la quatrième séance d'essais.

Espargaro a été expulsé de sa moto en vol plané dans un virage rapide. Évacué sur une civière, le pilote de 33 ans s'est relevé, visiblement sonné, pour rejoindre le centre médical du circuit, en boitant et épaulé par deux personnes.

Malgré cet impressionnant "high-side" à grande vitesse, il a été déclaré apte à continuer. Comme un guerrier, il a enfilé à nouveau le casque, le cuir, pour repartir au combat. D'abord dans le dur, il a ensuite signé le meilleur temps provisoire, faisant se lever le public, avant de voir son chrono battu.

© 2022 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.