Mexique: un soldat effectue une incursion dans la mine inondée

Afp
<p>Des soldats participent à une opération de secours pour atteindre les 10 mineurs piégés dans une mine de charbon inondée suite à un glissement de terrain à Sabinas au Mexique, le 10 août 2022</p>

Un soldat est descendu mercredi pendant quelques instants dans la mine inondée du nord du Mexique, où dix mineurs ont disparu depuis une semaine, a annoncé le gouverneur local.

Des journalistes de l'AFP sur place ont vu un militaire équipé d'une bouteille d'oxygène, mais vêtu de son uniforme et d'un casque, descendre dans l'un des puits à bord d'une sorte de panier en métal, et remonter à la surface quelques minutes plus tard.

Le gouverneur de l'Etat de Coahuila, Miguel Riquelme, a par la suite tweeté qu'un des plongeurs militaires était descendu dans le puits numéro 4 de la mine de charbon, mais qu'il s'était heurté "à des obstacles pour pouvoir entrer dans les galeries".

"Les travaux de pompage vont continuer pour qu'ils puissent entrer à nouveau et poursuivre les recherches et les secours", a-t-il ajouté.

La coordinatrice de la Protection civile, Laura Velazquez, avait auparavant indiqué que "tous les secouristes sont équipés et prêts à entrer n'importe quand" dans la mine, profonde d'environ 60 mètres, après des repérages effectués par un drone sous-marin.

Plusieurs centaines de personnes participent aux secours pour sauver les mineurs, dont les proches sont de plus en plus inquiets à mesure que le temps passe.

Selon les autorités, les mineurs effectuaient des travaux d'excavation lorsqu'ils ont percé une nappe phréatique.

Coahuila, la principale région productrice de charbon du Mexique, a connu une série d'accidents miniers mortels au fil des ans. Le pire est survenu dans la mine de Pasta de Conchos en 2006 lorsqu'un coup de grisou a tué 65 mineurs.

© 2022 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.