C1: Paris, Marseille et l'Europe guettent leur sort sur le Bosphore

Jean DECOTTE
<p>Des joueurs du Paris SG, dont l'Argentin Leo Messi, le Français Kylian Mbappé et le Brésilien Neymar, se congratulent après un but inscrit lors du match à Lille, le 21 août 2022</p>

Le foot européen a rendez-vous avec le hasard à Istanbul! Paris, Marseille et l'élite continentale vont connaître leur sort jeudi en Turquie (18h00) lors du tirage de la phase de poules de Ligue des champions, plus risqué pour l'OM que pour le PSG.

Revenir sur les rives du Bosphore le 10 juin 2023 pour la finale prévue au stade Atatürk, tel est le rêve des 32 équipes alignées dans cette 68e édition de la plus prestigieuse des compétitions européennes de clubs.

Scénario cruel pour la Turquie: après l'élimination mercredi soir de Trabzonspor en barrages contre Copenhague (1-2, 0-0), le football turc ne comptera aucun représentant en phase de groupes pour la première fois depuis la saison 1995-1996.

Les 32 participants, eux, espèrent pouvoir s'extirper de l'une des huit poules de quatre équipes. Leur composition sera tirée au sort jeudi soir par l'ancien joueur turc Hamit Altintop et l'ex-international ivoirien Yaya Touré au centre de conférences Haliç d'Istanbul, sous les yeux de toute l'Europe du football, qui "bout d'impatience" selon le quotidien sportif espagnol Marca.

"La fête commence", résume en Une son homologue As, alors que le quotidien italien La Gazzetta dello Sport lance: "Faites-nous rêver!"

- "Revanche" pour le PSG -

<p>Calendrier de la Ligue des champions 2022-2023 de football</p>

Conquérir la Ligue des champions revêt une difficulté additionnelle cette saison: le calendrier ultra-resserré avec la Coupe du monde à l'automne au Qatar (20 novembre-18 décembre) va contraindre les prétendants à la succession du Real Madrid à enchaîner les matches couperets de début septembre à début novembre. Faux pas interdit !

Ce parcours du combattant, le PSG est prêt à l'affronter: au terme d'une nouvelle révolution estivale, le club champion de France a décrété la fin du "bling-bling" et son trio offensif "MNM" fait déjà des étincelles.

<p>L'attaquant français du Real Madrid, Karim Benzema, lors d'un match du championnat d'Espagne, le 20 août 2022 à Vigo</p>

Avec un Mbappé prolongé jusqu'en 2025, un Neymar revigoré et un Lionel Messi enfin acclimaté, le club parisien rêve ouvertement du sacre.

"Ce sont des joueurs qui ont envie de réussir, qui ont peut-être une petite revanche collective à prendre par rapport à la saison dernière même s'ils ont été champions", a prévenu Christophe Galtier, le nouvel entraîneur parisien.

Versé dans le chapeau 1, celui des têtes de série, le PSG sait déjà qu'il évitera Manchester City, le Bayern Munich et l'AC Milan, ainsi que le Real, son bourreau l'an dernier en huitièmes de finale (1-0, 1-3).

Mais le chapeau 2 ne manque pas de grands noms, tel le Liverpool de Jürgen Klopp, vainqueur de la C1 2019 et encore finaliste l'an dernier au stade de France (1-0).

On retrouve aussi le Chelsea de Thomas Tuchel, champion d'Europe 2021, le Tottenham d'Antonio Conte, la Juventus de Massimiliano Allegri, l'Atlético Madrid de Diego Simeone, ainsi qu'un géant en reconquête, le FC Barcelone de Xavi, qui a colmaté son budget et recruté le serial-buteur Robert Lewandowski (ex-Bayern).

- L'OM attend un tirage relevé -

<p>L'attaquant colombien Luis Suarez (G), le défenseur congolais Chancel Mbemba (C) et le milieu français Valentin Rongier (D) lors de la victoire de l'OM face à Nantes, le 20 août 2022 au stade Vélodrome</p>

Dans le chapeau 3, l'Inter Milan, le Borussia Dortmund ou Naples s'annoncent également comme des adversaires à éviter pour les Parisiens.

Un sort particulièrement défavorable pourrait valoir au PSG d'affronter Liverpool, l'Inter et le Celtic Glasgow. A l'inverse, défier le RB Leipzig, le Shakhtar Donetsk et le Viktoria Plzen semble plus abordable.

A Marseille, le tirage s'annonce de toute façon relevé, puisque l'OM a intégré le chapeau 4, celui des clubs disposant des indices européens les plus modestes.

Avec un entraîneur, Igor Tudor, novice dans cette épreuve, et un effectif largement remanié, Marseille héritera donc d'une tête de série, croisant les doigts pour tomber plutôt sur l'Eintracht Francfort, tenant de la Ligue Europa, l'Ajax Amsterdam ou le FC Porto, et non sur le Real, le Bayern ou City.

Un ténor du 2e chapeau sera aussi de la partie, mais l'histoire sera différente s'il s'agit de Liverpool, Chelsea ou du moins redoutable Séville FC...

Quoi qu'il en soit, l'OM espère faire mieux que lors de ses deux dernières participations, qui avaient viré au calvaire: en 2013-2014, avec Elie Baup aux commandes, Marseille avait perdu ses six matchs de poule, et en 2020-2021, André Villas-Boas et ses hommes n'avaient pris que trois points, avec une victoire et cinq défaites.

Une fois le tirage effectué, il faudra attendre un peu pour l'officialisation des calendriers de la phase de poule, que l'UEFA, après consultation avec les diffuseurs, prévoit de publier vendredi soir ou samedi matin.

© 2022 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.