Syrie: l'armée américaine dit avoir tué quatre combattants pro-iraniens en 24 heures

Afp

L'armée américaine a annoncé jeudi avoir tué quatre membres de groupes armés liés à l'Iran en 24 heures dans l'est de la Syrie, en réponse à des tirs de roquettes ayant blessé plusieurs soldats américains dans la zone.

"Sur les dernières 24 heures, en réponse aux attaques à la roquette d'hier sur le site de Conoco et celui de Green Village, dans le nord-est de la Syrie, les forces américaines ont frappé des militants affiliés à l'Iran", a indiqué le commandement de l'armée américaine pour le Moyen-Orient (Centcom) dans un communiqué.

Les forces américaines ont utilisé des hélicoptères d'attaque AH-64 Apache, des avions d'attaque au sol AC-130 et de l'artillerie lourde M777, a précisé Centcom. "Quatre combattants ennemis ont été tués et sept lance-roquettes détruits."

Il s'agit de la troisième journée consécutive d'échanges de tirs en Syrie entre les forces américaines et des groupes armés soupçonnés d'être liés à l'Iran.

Mardi, les Etats-Unis avaient annoncé avoir bombardé des bases de milices pro-iraniennes dans l'est du pays. Le bombardement visait neuf bunkers utilisés notamment pour le stockage de munitions.

Les forces américaines avaient prévu de bombarder 11 des 13 bunkers dans le complexe mais ont interrompu leurs frappes sur deux d'entre eux après que des groupes de personnes ont été aperçus dans leur voisinage.

L'Iran avait ensuite nié tout lien avec les groupes armés visés par ces frappes aériennes.

Mercredi dans la soirée, l'armée américaine avait annoncé avoir lancé une nouvelle opération de représailles au cours de laquelle trois véhicules et l'équipement utilisé pour lancer certaines des roquettes auraient été détruits.

"Les premières évaluations indiquent que deux ou trois personnes suspectées d'être des militants soutenus par l'Iran et ayant mené une des attaques ont été tués lors de la réponse américaine", avait alors indiqué Centcom, réaffirmant que les frappes américaines de mardi visaient bien des "infrastructures utilisées par des groupes affiliés aux Gardiens de la Révolution".

Jeudi, les forces américaines ont repéré un groupe d'attaquants équipés de lance-roquettes s'approchant de leurs positions et les ont frappés avant qu'ils ne puissent tirer, selon un responsable américain ayant requis l'anonymat.

"Nous répondrons de façon appropriée et proportionnelle à toute attaque contre nos soldats", a prévenu le nouveau commandant des forces américaines dans la région, le général Erik Kurilla. "Aucun groupe ne nous attaquera en toute impunité. Nous prendrons toutes les mesures nécessaires pour défendre les nôtres."

Centcom n'a pas précisé dans quelles circonstances le quatrième combattant avait été tué.

Des centaines de soldats américains sont déployés dans le nord-est de la Syrie dans la cadre de la coalition anti-jihadiste chargée de combattre, avec leurs alliés kurdes des Forces démocratiques syriennes (FDS), les restes du groupe Etat islamique (EI).

© 2022 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.