Tour d'Espagne: Pedersen, enfin !

AFP
<p>Le Danois Mads Pedersen remporte la 13e étape de la Vuelta, le 2 septembre 2022 à Montilla</p>

Trois fois deuxième sur la ligne lors des 2e, 3e et 4e étapes, le Danois Mads Pedersen a enfin levé les bras vendredi à Montilla sur la 13e étape du Tour d'Espagne, au terme d'une journée calme qui a permis à Remco Evenepoel de garder son maillot rouge.

Le sprinteur de la formation Trek-Segafredo a dominé au sprint en montée le Français Bryan Coquard (Cofidis), parti de trop loin, et l'Allemand de la formation UAE Pascal Ackermann, qui a terminé troisième.

Après avoir plié deux fois au sprint face à l'Irlandais Sam Bennett aux Pays-Bas (2e et 3e étapes), et après avoir cédé au devant de Primoz Roglic lors de la 4e étape à Laguardia, le champion du monde sur route 2019 tient enfin sa première victoire sur la boucle espagnole cette année.

Vendredi, trois hommes ont composé l'échappée du jour: Julius van den Berg (EF Education), Ander Okamika (Burgos BH) et Joan Bou (Euskaltel-Euskadi), habitués de l'exercice, sont sortis dès le départ, et ont été rattrapés à 9,5 kilomètres de la ligne.

A noter, l'abandon du Français Thibault Guernalec (Arkéa) victime d'une chute à une soixantaine de kilomètres de l'arrivée.

Le classement général reste inchangé: Remco Evenepoel (Quick-Step) reste leader avec 2 minutes et 41 secondes d'avance sur son premier poursuivant, le triple tenant du titre slovène Primoz Roglic.

"Tout va bien. J'ai très bien dormi, les blessures ont l'air d'avoir déjà relativement guéri, donc tout va bien", a rassuré le maillot rouge au départ de la 13e étape à Ronda, après avoir chuté lors de l'étape de la veille. "Ca pourrait aller mieux, mais ça va", a-t-il répété à l'arrivée.

- Le Covid-19 épargne Ayuso -

La journée a été marquée par le jeune espoir espagnol de la formation UAE Juan Ayuso.

<p>Le Belge Remco Evenepoel, leader de la Vuelta, après la 12e étape, le 1er septembre 2022 à Estepona</p>

Cinquième au général, Ayuso a été testé positif au Covid-19 mais a pris le départ de cette 13e étape. "Les tests d'Ayuso ont donné des résultats qui sont dans le vert, il est dans la zone où la charge virale est réduite", a expliqué son directeur sportif Joxean Fernandez Matxin.

"Certains rentrent à la maison sans connaître leur charge virale. D'autres continuent à courir sachant qu'ils sont positifs en attendant le résultat de leur charge virale. Que le cirque continue", a réagi sur Twitter Jesus Herrada, le coureur de Cofidis qui a dû abandonner avant le départ de la 10e étape, mardi.

Sur le Tour de France, Rafal Majka (UAE) et Bob Jungels (AG2R) ont eux aussi pu continuer la course malgré des tests positifs, en présentant une charge virale basse, en accord avec le protocole sanitaire de l'Union cycliste internationale (UCI).

Samedi, le peloton retrouve un peu de relief, avec trois cols de 3e, 2e puis 1re catégories, et une arrivée au sommet de la Sierra de la Pandera en Andalousie, au sud du pays.

© 2022 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.