Après les orages, le Gard en vigilance rouge pluie-inondation

Philippe SIUBERSKI avec Benjamin LEGENDRE à Paris
<p>Météo-France a placé mardi le Gard et l'Hérault en vigilance absolue, en raison d'"orages stationnaires" et de volumes de précipitations exceptionnels, tandis que 25 départements du Centre-Est et du Nord-Est restent en vigilance orange aux orages mardi soir</p>

Après les violents orages de mardi, le Gard a été placé dans la nuit en vigilance rouge pluie-inondation par Météo-France, qui souligne que "l'épisode orageux se poursuit" sur le département avec "de très fortes pluies associées", en particulier sur la région de Nîmes.

"Des orages très virulents avec de très fortes pluies se sont formés très brutalement sur le Gard et ont donné plus de 100 mm en moins d'1H30 sur la région de Nîmes", indique Météo-France dans le bulletin de vigilance diffusé peu après 02H30.

"Il y a eu une cinquantaine d’interventions sur Nîmes à la suite de fortes pluies", ont indiqué à l'AFP les pompiers du Gard dont le dispositif avait été renforcé mardi avec "un effectif total sur le département de 310 sapeurs-pompiers dont 60 spécialistes en inondation".

Le département reste par ailleurs en vigilance orange aux orages, de même que l'Hérault voisin, également placé en vigilance orange pluie-inondation. Ces deux départements avaient été placés en vigilance absolue mardi durant trois heures, en raison d'"orages stationnaires" et de volumes de précipitations exceptionnels.

Quelque 150 à 180 mm d'eau avaient été relevés "en moins de trois heures" sur le sud-est de l'Hérault et le sud-ouest du Gard, avait indiqué l'institut météorologique.

<p>Le centre de Montpellier après les orages, le 6 septembre 2022</p>

Des cellules de crise avaient été activées dans les deux départements du Sud, et resteront en veille, selon la préfecture de l'Hérault pour ce premier épisode d'orages stationnaires de la saison.

- Aucune victime -

Aucune victime n'avait été signalée, et en début de soirée, les orages s'étaient décalés en mer, avait précisé l'agence météorologique.

Le département du Vaucluse a lui aussi été placé dans la nuit en vigilance orange pluie-inondation. En revanche, l'alerte a été levée sur dix départements du nord-est.

Dans les prochaines heures, les orages vont se maintenir sur le Gard et le Vaucluse et pourront apporter encore "par endroits 50 mm voire plus en peu de temps", selon Météo-France, qui met en garde contre des risques d'"inondations très importantes" pouvant affecter la circuation routière et les transports ferroviaire .

La vigilance rouge aux orages est activée en cas de "très violents orages, susceptibles de provoquer localement des dégâts très importants", en particulier "sur les habitations, les parcs, les cultures et plantations".

Les populations sont alors invitées à rester chez elles, dans un bâtiment en dur, et à ne pas utiliser leur véhicule.

En début d'après-midi, les premières pluies de forte intensité avaient d'abord touché des communes situées à une dizaine de kilomètres au nord de Montpellier, comme Saint-Gély-du-Fesc, où une partie du faux plafond d'un supermarché s'est effondrée à cause des infiltrations d'eau, sans faire de victime, ont indiqué les pompiers de l'Hérault.

L'événement a "généré quelques interventions de reconnaissance à la suite d'une montée rapide des eaux de ruissellement, notamment à Saint-Gély-du-Fesc, Saint-Clément-de-Rivière, Combaillaux et Montpellier", ont précisé les pompiers de l'Hérault dans leur dernier communiqué

Sur le centre de Montpellier, l'activité électrique a été intense et de fortes pluies ont duré une bonne heure dans l'après-midi, ont constaté des journalistes de l'AFP. Comme souvent en cas de fortes précipitations, le Lez, le fleuve côtier qui traverse la ville, est brièvement sorti de son lit à proximité de l'hôtel de région et de la mairie.

Mais les activités et évènements prévus à Montpellier ont finalement pu être maintenus et les transports en commun n'ont pas été perturbés, a précisé la métropole Montpellier Méditerranée.

Sur la région Grand Est, des orages parfois virulents ont continué de circuler mardi soir. Ils ont "occasionné des chutes de grêle sur le sud de la Champagne", selon Météo France, qui précise que les quelques orages localement présents en Bourgogne Franche-Comté ne nécessitent plus de suivi particulier.

© 2022 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.