L'Ouest américain continue de suffoquer, la Californie menacée par des coupures de courant

Patrick FALLON avec Romain FONSEGRIVES à Los Angeles
<p>Le "Fairview Fire" ravage les environs du comté de Hemet en Californie, au sud-est de Los Angeles, le 6 septembre 2022.</p>

L'Ouest des Etats-Unis continuait de suffoquer sous des températures extrêmes mercredi, avec des risques de coupures de courant en Californie, dont le réseau électrique ploie face à la vague de chaleur qui s'abat sur la région depuis une semaine.

La Californie, ainsi que certaines régions du Nevada et de l'Arizona, font face à des températures brûlantes, flirtant avec les 45°C dans certains endroits, à cause d'un dôme de chaleur sur la zone. Le mercure doit encore atteindre de tels extrêmes mercredi et jeudi, selon les services météo américains, le NWS.

Dans cette atmosphère étouffante, plusieurs incendies d'ampleur ravagent la région et deux d'entre eux se sont déjà révélés mortels.

Au nord de la Californie, le "Mill Fire" a tué deux personnes, détruit plus d'une centaine de bâtiments, et dévasté plus de 1.600 hectares dans le comté de Siskiyou.

Le "Fairview Fire", qui a tué deux personnes au sud-est de Los Angeles, continue lui de grossir et "progresse plus vite que nos efforts", selon un chef des pompiers locaux, Josh Janssen. L'incendie "continue de menacer plusieurs zones peuplées", a-t-il ajouté. Depuis lundi, les flammes ont ravagé plus de 2.800 hectares.

- "Incontrôlable" -

Le mercure devrait redescendre à partir de vendredi grâce à l'arrivée d'un front d'air froid du Canada, selon les météorologistes. Mais ce phénomène apporte avec lui le risque de vents violents capables de démultiplier les flammes dans l'Ouest des Etats-Unis.

"Ce front d'air froid va également engendrer des rafales de vent" sur l'Ouest américain, a expliqué le NWS dans un communiqué. "Couplé avec une humidité relativement basse, cela va probablement nourrir le risque de nouveaux départs de feu et les incendies existants risquent de se propager de manière incontrôlable."

Dans le Montana, les rafales pourraient atteindre 95 km/h, selon le Storm Prediction Center.

<p>Des pompiers luttent contre le "Fairview Fire" dans le soleil couchant, près de Los Angeles, le 6 septembre 2022.</p>

En Californie, plus de 10.000 habitants ont reçu l'ordre d'évacuer leur logement pour se protéger du "Fairview Fire", mais beaucoup ont ignoré cette alerte selon la police du comté de Riverside, qui a envoyé ses agents faire du porte-à-porte pour tenter de convaincre les récalcitrants.

"Les gens devraient le prendre plus au sérieux, vu la vitesse de propagation, et c'est pour cela que nous étendons à ce point la zone d'évacuation, car avec les changements de vent, la météo est imprévisible, et le feu progresse vite", a déclaré au Los Angeles Times une porte-parole du shérif local, Brandi Swan.

- Risque d'inondations éclair -

Frappé depuis plus de 20 ans par la sécheresse, l'Ouest américain est particulièrement vulnérable aux incendies, qui s'intensifient ces dernières années.

<p>Un canadair déverse des liquides retardants pour lutter contre le "Fairview Fire", sous le regard des habitants du comté de Hemet, près de Los Angeles, le 6 septembre 2022.</p>

Le réchauffement climatique accentue également les phénomènes extrêmes selon les scientifiques: les vagues de chaleur sont plus fréquentes et plus intenses, et les tempêtes sont plus violentes et plus imprévisibles, avec des pluies parfois torrentielles.

L'enchaînement de ces épisodes extrêmes devient également plus courant selon les climatologues, et la fin de semaine pourrait en donner un nouvel exemple.

Dans le Sud-Ouest des Etats-Unis, les prévisions promettent des pluies diluviennes juste après la retombée du mercure vendredi. Un ouragan se profile au large du Mexique et pourrait apporter jusqu'à 15 cm de précipitations dans certains endroits d'Arizona et de Californie.

"Cette quantité de pluie va probablement provoquer des inondations éclair ici et là, particulièrement dans les régions déjà détruites par le feu", a averti le NWS.

En attendant, la vague de chaleur continue de mettre le réseau électrique sous pression en Californie, à cause d'une demande de climatisation record.

Le régulateur du réseau, California ISO, a évité de justesse mardi un recours à des coupures de courant tournantes (contrôlées et réparties sur différentes zones). Il a renouvelé son alerte mercredi pour "exhorter les consommateurs à faire baisser la demande" en soirée.

<p>Des lignes d'électricité près de l'aéroport international de Los Angeles, le 31 août 2022</p>

Les Californiens sont ainsi priés d'éviter de recharger leurs véhicules électriques de 16H00 à 21H00, de ne pas régler la climatisation sous 25,5°C et d'éviter d'allumer des lumières inutilement.

"L'Etat et la plupart de l'Ouest souffrent d'une vague de chaleur historique par sa durée et ses températures, ce qui met le réseau sous pression avec un fort usage d'électricité", a insisté le régulateur.

En pleine journée, l'ensemble des panneaux solaires fournissent en général un tiers de l'électricité en Californie. Mais, à la tombée du soleil, l'offre d'énergie photovoltaïque s'interrompt brutalement, et les autres sources d'électricité peinent actuellement à faire face à la demande de climatisation.

© 2022 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.