Deux jours après le décès d'Elizabeth II, Charles III officiellement proclamé roi

Caroline TAIX
<p>Le roi Charles III et la reine consort Camilla saluent la foule à leur arrivée au palais de Buckingham, le 9 septembre 2022 à Londres</p>

La proclamation sera lue au balcon du palais Saint-James à Londres: Charles sera officiellement proclamé roi samedi matin, deux jours après la mort d'Elizabeth II qui a ouvert une période de deuil national au Royaume-Uni.

Etape après étape, dans la plus grande solennité et dans le respect au millimètre du protocole et de la tradition, Charles III s'installe comme chef d'Etat.

Vendredi soir, pour la première fois depuis 70 ans, l'hymne britannique "God save the King" (Que dieu sauve le roi) a été chanté dans sa version masculine à la cathédrale Saint-Paul à Londres, en conclusion d'un office religieux en hommage à Elizabeth II. Il remplace "God save the Queen" (Que dieu sauve la reine), l'hymne depuis l'accession au trône de la défunte souveraine en 1952.

Un peu plus tôt, depuis le palais de Buckingham, Charles III a prononcé son premier discours télévisé en tant que souverain, une allocution enregistrée dans laquelle il a rendu un émouvant hommage à Elizabeth II, sa "maman chérie", décédée à 96 ans après 70 ans et 7 mois de règne. Il a qualifié Elizabeth II d'"inspiration et d'exemple" pour lui et sa famille.

<p>Le roi Charles III lors de sa première allocution télévisée, le 9 septembre 2022 à au palais de Buckhingham, à Londres</p>

Il a promis de servir les Britanniques toute sa vie, comme sa mère Elizabeth II l'avait fait à son 21e anniversaire. "Comme la reine l'avait fait avec un dévouement inébranlable, je m'engage moi aussi solennellement maintenant, tout au long du temps restant que Dieu m'accorde, à défendre les principes constitutionnels qui sont au cœur de notre nation", a-t-il déclaré, sur un ton sobre et confiant.

Des portraits de Charles sont à la une de tous les journaux samedi. "God save the King", titre sobrement le Times, avec une photo de Charles la tête inclinée, comme s'il se recueillait. Des quotidiens reprennent une citation du nouveau roi. "Je m'efforcerai de servir avec loyauté, respect, amour": ces trois mots barrent les couvertures de The Independent, du Guardian, du Financial Times. Le Sun a lui choisi une photo de Charles derrière sa mère avec ces quelques mots: "A ma maman chérie, merci".

- Ovationné -

Samedi matin, le Conseil d'accession, un groupe de dignitaires, se réunira au palais Saint-James à Londres et proclamera que Charles est devenu roi. La proclamation sera lue au balcon du palais Saint James, puis relayée par le roi d'armes de l'ordre de la Jarretière et une demi-douzaine de hérauts en calèche qui iront également la lire à Trafalgar Square, puis au Royal Exchange.

<p>Charles III reçoit la Première ministre britannique Liz Truss au palais de Buckingham le 9 septembre 2022</p>

Ensuite, le Parlement fera vœu d'allégeance et exprimera ses condoléances. Dans l'après-midi, le nouveau roi recevra le Premier ministre et les principaux ministres.

Charles III accède au trône dans une période difficile, le Royaume-Uni étant confronté à la pire crise économique de ces 40 dernières années, alors que quatre Premiers ministres se sont succédé en six ans.

A 73 ans, il est le monarque britannique le plus âgé au début de son règne.

Charles III est infiniment moins populaire que sa mère, qui avait su maintenir le prestige de la monarchie, ne donnant aucune interview et gardant ses opinions pour elle.

Mais le nouveau roi a été ovationné, à son arrivée à Buckingham vendredi après-midi, à son retour d'Ecosse. Accompagné de son épouse Camilla, devenue reine consort, il a serré les mains de dizaines de personnes pressées contre des barrières devant le Palais.

<p>Bouquets de fleurs, photos et messages ont été déposés par des anonymes devant le palais de Buckingham depuis le décès d'Elizabeth II</p>

Des milliers de personnes ont afflué depuis l'annonce de la disparition d'Elizabeth II pour déposer bouquets de fleurs et mots d'hommage.

"Toutes nos condoléances", "Que Dieu vous bénisse", "Je vous souhaite le meilleur", lui a lancé la foule.

- Livres de condoléances -

Elizabeth II est décédée jeudi "paisiblement" dans son château de Balmoral en Ecosse, où se trouvaient alors son fils Charles et sa fille Anne. Ses deux autres fils Andrew et Edwards, et le prince William, désormais héritier de la Couronne, puis le prince Harry seul, sont arrivés après le décès.

Le roi a fait savoir que le deuil royal – qui concerne la famille, le personnel et les représentants de la maison royale - durerait jusqu'à sept jours après les funérailles de la reine, dont la date n'a pas été confirmée.

Les résidences royales resteront fermées jusqu'après ces funérailles et les drapeaux y seront en berne.

<p>Décès d'Elizabeth II : que va-t-il se passer ensuite ?</p>

Le deuil national, décrété par le gouvernement, doit lui durer jusqu'au jour des funérailles. La reine sera inhumée en privé dans la chapelle du château de Windsor.

Des milliers de Britanniques, certains émus aux larmes sont venus déposer des fleurs devant Buckingham Palace, à Windsor et à Balmoral.

"Je voulais être ici aujourd'hui... C'est très puissant de se rassembler ici avec tellement d'autres personnes, de montrer à quel point nous la respections. Elle a tellement fait pour ce pays, cela ne sera plus pareil sans elle", abonde David Renn, 42 ans, venu à vélo de Londres jusqu'à Windsor.

Le portrait d'Elizabeth II orne les arrêts de bus londoniens, remplaçant les publicités, et des livres de condoléances ont été ouverts dans certaines églises, ainsi qu'en ligne sur le site officiel de la famille royale.

© 2022 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.