Le digne chagrin d'Anne, la princesse cavalière au caractère bien trempé

Robin MILLARD
<p>Le roi Charles III, la princesse Anne et le prince Andrew marchent derrière le cercueil de leur mère, la reine Elizabeth II, lors de la procession entre le palais d'Holyroodhouse à la cathédrale Saint-Gilles, le 12 septembre 2022 à Edimbourg, en Ecosse</p>

Connue pour son caractère bien trempé mais aussi son discret dévouement à ses fonctions royales, la princesse Anne montre rarement ses émotions.

Mais la fille d'Elizabeth II n'a pas pu cacher son chagrin après la mort de sa mère.

"J'ai eu la chance de partager les dernières 24 heures de vie de ma très chère Mère. Ça a été un honneur et un privilège de l'accompagner lors de son dernier voyage", a déclaré la Princesse Anne dans un communiqué du palais de Buckingham mardi soir, remerciant les personnes qui ont témoigné autant "d'amour et de respect" à la défunte.

Louant la contribution d'Elizabeth II à "l'identité nationale", la Princesse conclut son message: "Merci à ma mère, la Reine".

Son frère le roi Charles III rappelé à Londres pour accomplir ses premières obligations de souverain, c'est sa sœur qui a suivi le cortège, visiblement bouleversée, pendant les six heures de route du château de Balmoral à Edimbourg.

Sa révérence devant le corbillard à son arrivée dans la capitale écossaise a ému les Britanniques, ultime acte de dévouement pour sa mère après une vie de service.

<p>La princesse Anne (c) et son époux, le vice-amiral Timothy Laurence (d), lors d'une cérémonie religieuse à la mémoire de la reine Elizabeth II, le 12 septembre 2022 à la cathédrale Saint-Gilles d'Edimbourg, en Ecosse</p>

La Princesse royale, titre qu'elle arbore depuis 1987 en tant que fille aînée de la monarque, marchait lundi aux côtés du roi et de leurs deux frères lors de la procession emmenant le cercueil d'Elizabeth II du château d'Holyroodhouse jusqu'à la cathédrale de Saint-Gilles.

Elle était encore à bord de l'avion militaire qui a emmené la dépouille jusqu'à Londres.

A 72 ans, son rôle pourrait désormais changer avec l'avènement de Charles III, qui pourrait trouver chez sa sœur un appui au moment où il endosse son nouveau rôle.

- Franc-parler -

Anne a en effet la réputation d’être le membre le plus zélé de la famille royale, conjuguant une carrière de cavalière de haut niveau l'ayant menée jusqu'aux Jeux Olympiques, et une vie d'engagements publics menés à un rythme soutenu et dans une relative discrétion, loin des scandales des dernières années.

<p>La princesse Anne fait une révérence à l'arrivée du cercueil de sa mère la reine Elizabeth II au palais d'Holyroodhouse, le 11 septembre 2022 à Edimbourg, en Ecosse</p>

Ressemblant beaucoup à son père, le prince Philip, pour son franc-parler, elle se serait décrite elle-même comme ne "correspondant pas à l'image que tout le monde se fait de la princesse de contes de fées".

"On apprend à ses dépens", a-t-elle raconté. "Il n'y a pas d'école pour la royauté".

Anne, parfois jugée froide et critiquée pour son humour acerbe, n'a jamais cherché à plaire à la presse, estimant qu'elle n'était pas là pour "faire des acrobaties", et demandant une fois aux photographes de "foutre le camp".

Elle a tracé son chemin dans le système royal de ses parents tout en choisissant une voie plus moderne pour ses enfants.

La princesse, qui écrit elle-même ses discours, a aussi gagné le respect pour son soutien à plus de 300 œuvres de charité, organisations diverses et régiments militaires.

En 1974, elle fut la cible d'une tentative d'enlèvement, quand la voiture dans laquelle elle circulait a été prise pour cible. Deux agents de police, son chauffeur et un passant ont été blessés par des coups de feu.

Un document publié par les Archives nationales a révélé plus tard que l'assaillant, Ian Ball, avait pointé son arme sur Anne en lui disant: "Je veux que vous veniez avec moi un jour ou deux parce que je veux deux millions de livres. Allez-vous monter dans la voiture?" Ce à quoi Anne a répondu vertement: "Certainement pas et je n'ai pas deux millions de livres".

- Athlète chevronnée -

Née le 15 août 1950, Anne a hérité de la passion de sa mère pour les chevaux et est rapidement devenue une athlète chevronnée.

<p>La princesse Anne sur son cheval "Goodwill" lors d'un championnat européen de dressage à Luhmuelen, le 8 septembre 1975 en Allemagne</p>

En 1971, elle a remporté le championnat d'Europe de concours complet.

"J'ai vu (dans cette carrière sportive) le moyen de prouver que j'avais quelque chose en dehors de ma famille, et que la victoire ou la défaite ne dépendait que de moi", a-t-elle raconté.

Elle est devenue membre du Comité international olympique en 1988 et a pris part au comité organisateur des Jeux olympiques de Londres en 2012.

Mariée au cavalier Mark Philipps en 1973, leur union a été suivie par environ 500 millions de personnes à la télévision.

Ils ont eu deux enfants - Peter et Zara - et brisant la tradition, le couple a décidé que Mark Phillips ne prendrait pas titre royal afin que leurs enfants puissent se sentir libres de mener leur propre vie.

<p>La princesse Anne et son époux le capitaine Mark Philipps, au balcon du palais de Buckhingham, le jour de leur mariage, le 14 novembre 1973 à Londres</p>

Le couple a divorcé en 1992 et neuf mois plus tard, la princesse a épousé le commandant Timothy Laurence, un ancien écuyer de la reine Elizabeth, en Ecosse, l'église d'Angleterre ne permettant pas les unions de personnes divorcées.

La Princesse Anne a cinq petits-enfants.

© 2022 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.