L'ouragan Fiona frappe la République dominicaine, dégâts "catastrophiques" à Porto Rico

Erika SANTELICES
<p>Pluie et vent violent à Nagua, au passage de l'ouragan Fiona, le 19 décembre 2022 en République dominicaine</p>

L'ouragan Fiona déversait lundi des trombes d'eau sur la République dominicaine après avoir causé des inondations et des dégâts majeurs à Porto Rico, où il a privé les habitants d'électricité et continue de provoquer de fortes précipitations.

"Les dégâts pour l'infrastructure (...) et les maisons ont été catastrophiques", a dit le gouverneur de Porto Rico, Pedro Pierluisi, lors d'une conférence de presse. "C'est un moment difficile, mais notre population est forte."

Après avoir traversé Porto Rico, l'oeil de l'ouragan Fiona a touché terre sur la côte de la République dominicaine vers 07H30 GMT, avec des vents de 144 km/h, selon le Centre national des ouragans (NHC).

Les autorités dominicaines n'ont pas encore fourni de bilan des dommages provoqués par Fiona mais la presse locale fait état d'inondations dans les villes côtières de l'est du pays ainsi que de routes coupées.

<p>Carte de la trajectoire prévue de l'ouragan Fiona qui touche les Caraïbes</p>

Selon l'Office national de météorologie (Onamet), les pluies continueront à s'abattre sur la République dominicaine "au moins jusqu'à jeudi".

Avant l'arrivée de Fiona en République dominicaine, l'île avait placé 13 de ses 32 provinces, dans le nord et l'est, en alerte rouge.

De fortes pluies avaient commencé dimanche soir à s'abattre sur Nagua, une ville côtière d'environ 80.000 habitants située dans l'une des régions déclarées en alerte rouge.

- Etat d'urgence -

Auparavant, à Porto Rico, l'ouragan a provoqué des glissements de terrain, fait tomber des arbres et des lignes électriques, rendu des routes impraticables et entraîné l'effondrement d'un pont dans la ville d'Utuado, dans la région montagneuse située au centre de l'île.

<p>Photo fournie par les pompiers de Porto Rico montrant les dégâts provoqués par le passage de l'ouragan Fiona, le 18 septembre 2022 à Vega Baja</p>

"Malheureusement, nous attendons davantage de pluie sur toute l'île aujourd'hui et demain", a dit lundi le gouverneur de Porto Rico, en exhortant la population à rester chez elle ou dans les refuges et à ne pas s'aventurer dans les rues.

"Dans beaucoup de régions, qui n'avaient jamais eu d'inondations, il y a eu une accumulation d'eau sans précédent", "plus que ce que nous avons vu pendant l'ouragan Maria", a expliqué M. Pierluisi.

Ancienne colonie espagnole, Porto Rico, qui est devenu territoire américain à la fin du 19e siècle avant d'acquérir un statut spécial d'"Etat libre associé" dans les années 1950, connaît de graves problèmes d'infrastructures depuis plusieurs années.

L'île avait été dévastée en 2017 par les ouragans Irma et Maria, qui avaient sérieusement endommagé son réseau électrique. Celui-ci a ensuite été privatisé en juin 2021 avec pour but affiché de résoudre le problème des coupures de courant. L'île a cependant connu une panne générale en avril 2022.

Dimanche, Fiona était passé du statut de tempête tropicale à celui d'ouragan de catégorie 1, au bas de l'échelle de Saffir-Simpson, et s'était abattu à 15H20 locales (19H20 GMT) sur la côte sud-ouest de Porto Rico près de Punta Tocon, charriant des vents soufflant jusqu'à 140 km/h. Le président américain Joe Biden a déclaré l'état d'urgence pour Porto Rico.

<p>Une route inondée à Villa Blanca pendant le passage de l'ouragan Fiona, le 18 septembre 2022 à Porto Rico</p>

L'ensemble du territoire de Porto Rico, qui compte plus de trois millions d'habitants, a été privé d'électricité à l'approche de l'ouragan. Lundi, le courant avait été rétabli pour 100.000 personnes, selon le gouverneur.

Parallèlement, quelque 196.000 personnes ont été privées d'eau potable.

Avec le réchauffement de la surface des océans, la fréquence des ouragans les plus intenses, avec des vents plus violents et des précipitations plus importantes, augmente.

Ils font notamment peser un risque de plus en plus important aux communautés côtières.

Fiona avait déjà causé de sérieux dégâts lors de son passage en Guadeloupe dans la nuit de vendredi à samedi.

Par endroits, l'eau était montée de plus de 1,5 mètre. Un homme y était mort, emporté avec sa maison par les flots d'une rivière en crue.

burs-iba/vgr

© 2022 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.