Après une reprise sans incidents samedi en Bundesliga, le Bayern Munich et ses stars retrouvent à leur tour les terrains dimanche contre l'Union Berlin (18h00). Avec l'espoir de rendre tout son enjeu et tout son clinquant au football, bouleversé par la pandémie de coronavirus.

Comme un monarque qui attend l'approbation du goûteur avant de toucher à son plat, le "Rekordmeister" retrouve la pelouse au lendemain des premiers matches de reprise. De Dortmund à Augsbourg, les différentes équipes ont montré qu'il était possible de rejouer au foot, en dépit d'un protocole sanitaire contraignant et d'incertitudes persistantes.

Stades à huis clos, célébrations sans accolades, ballons désinfectés, port de masque obligatoire en bord de terrain... Pour les premiers matches de haut niveau en Europe après deux mois sans football, cette 26e journée a donné lieu à des images inédites, parfois déroutantes.

Mais il y en a une que le leader munichois ne voudrait pas changer: celle où il lève le trophée en fin de saison.

En quête d'un huitième titre consécutif en Bundesliga, le club bavarois veut reprendre sa marche triomphale, qui, avant l'interruption, s'est matérialisée par quinze victoires en seize matches, toutes compétitions confondues.

"Tout repart à zéro, et nous espérons qu'à la fin nous aurons plus de points que nos adversaires", a déclaré l'entraîneur Hansi Flick, prudent devant les nouvelles conditions de jeu qui vont rendre le Championnat "différent, c'est certain".

- Faim -

Le Bayern devra vite s'y faire, car il ne dispose que d'une petite avance sur son dauphin Dortmund, revenu à un point après son large succès contre Schalke (4-0) samedi. A moins de dix jours du "Klassiker" (le 26 mai), un faux-pas pourrait déjà lui coûter très cher.

Mais les stars bavaroises assurent avoir pris le pli. "Quand je vois les sensations et les émotions que nous avons développées ces derniers jours à l'entraînement, ça montre vraiment notre faim de retrouver la vraie compétition", a expliqué l'attaquant Thomas Müller sur le site du club.

"Nous sommes très bien préparés", a abondé le gardien Manuel Neuer.

Les Munichois ont aussi tiré profit de la trêve pour retrouver leur buteur en chef Robert Lewandowski, rétabli d'une blessure à un tibia. Le Polonais, qui n'a manqué que trois matches, reste dans les clous pour battre son record personnel de buts sur une saison de Championnat (30), à cinq unités de son total actuel (25).

Le jeune international français Kingsley Coman a aussi pu se remettre d'aplomb après une entorse.

- "Du caractère" -

Le Bayern a ainsi retrouvé son attaque, et si l'ailier Serge Gnabry conserve sa belle dynamique d'avant-interruption (6 buts sur ses 6 derniers matches), l'absence sur blessure de Philippe Coutinho sera vite compensée.

Mais tout ce talent n'est pas une garantie pour le titre, prévient Flick. "Nos qualités footballistiques seules ne vont pas suffire. Nous devrons montrer du caractère et aller dans les duels. Si on se contente de faire du beau football, on ne va pas gagner nos neuf derniers matches!", assure-t-il.

Leipzig et Hoffenheim peuvent en témoigner: ces équipes n'ont pas réussi à s'imposer à domicile, samedi, malgré un statut de favori lié à leurs bons résultats avant l'interruption.

L'Union Berlin (12e), qui avait tenu tête à l'ogre bavarois à l'aller (2-1), présente le profil d'équipe poil à gratter prête à sauter sur l'occasion. Au Bayern de prouver que rien n'a changé pour lui, même si tout a changé pour le football.