Annulation panneaux publicitaires à Paris: un "incroyable amateurisme" pour l'opposition

Publié le à Paris, 6 déc 2017 (AFP)

L'annulation par le tribunal administratif d'un contrat provisoire avec JCDecaux sur les panneaux publicitaires de la Ville de Paris, qui fait l'objet d'un appel, reflète "un incroyable amateurisme juridique" aux "graves conséquences" financières, a accusé mercredi l'opposition UDI-MoDem à la maire PS Anne Hidalgo.

Cette annulation "entraîne une perte sèche de ressources pour la Ville", indique un communiqué du groupe qui estime "l'ardoise à 78,3 millions d'euros", entre les 40 millions de redevance fixe et les estimations de part variable ou de manque à gagner.

Le bilan "est en train de prendre une tournure catastrophique", ajoute le groupe pour qui les Parisiens "perdent sur tous les tableaux" puisque la Ville n'a "plus ni d'affichage publicitaire, ni de Vélib' (autrefois couplé avec le marché des panneaux publicitaires), ni de mobilier d'information locale, ni de redevances, et de surcroît révèle aux yeux de tous un effrayant amateurisme juridique", ajoute le groupe.

Pour le groupe Les Républicains qui pointe une perte de "près de 28 millions d'euros de recettes chaque année, le budget 2018 qui sera examiné à partir de lundi doit être revu pour être équilibré".

"Cette annulation interpelle sur la gestion hasardeuse" de la maire de Paris, ajoute un communiqué.

Un contrat provisoire passé avec JCDecaux via sa filiale Somupi sur les panneaux publicitaires de la Ville de Paris, contesté par des concurrents, a été annulé mardi par le tribunal administratif de Paris.

Ce contrat provisoire avait été approuvé le 22 novembre par le Conseil de Paris, malgré les vives critiques de l'opposition et des écologistes, après l'annulation par le Conseil d'État le 18 septembre de la réattribution au groupe JCDecaux, via sa filiale Somupi, du marché des panneaux d'affichage de Paris jusqu'en 2022.

Concernant l'annulation de mardi, la Ville de Paris, qui "conteste la décision du tribunal administratif", a annoncé qu'elle faisait appel auprès du Conseil d'Etat et allait lui demander de prononcer "un sursis à exécution de cette décision".

ff/frd/cam

JCDECAUX SA

© 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.