"We Will Be Back!" - "Nous reviendrons!": une dizaine de chanteurs ont clamé vendredi, en plein Times Square, leur promesse que Broadway allait bientôt rouvrir. Un parfum d'optimisme flottait dans l'air, malgré les portes closes des théâtres alentour.

Deuxième vague de pandémie sous contrôle, vaccinations massives, premières autorisations de réouverture partielle des lieux de spectacles, New York "commence à reprendre vie. Mais une fois Broadway rouvert, on sera à 100%", estime Ryann Redmond, qui jouait dans la comédie musicale "La reine des neiges", avant la fermeture de Broadway, le 12 mars 2020.

Pour Charlotte St. Martin, présidente de la Broadway League, l'association professionnelle des producteurs et exploitants, l'autorisation donnée par le gouverneur de New York de rouvrir les salles de spectacle avec une capacité limitée à 100 personnes à partir du 2 avril est néanmoins avant tout symbolique.

L'Armory ou The Shed, deux lieux gigantesques qui permettent la distanciation sociale, annoncent déjà des spectacles dans quelques jours seulement, mais Broadway, avec ses théâtres compacts et ses coûts de production très lourds, n'en sera pas.

"Nous visons toujours l'automne", dit-elle, tout en précisant que les autorités locales n'ont toujours rien dit de la date ou des conditions de réouverture.

Tous se raccrochent aux déclarations du Dr Anthony Fauci, conseiller de la Maison Blanche, qui a évoqué, en janvier, la réouverture de Broadway "au début ou au milieu de l'automne".

L'équation économique de Broadway fait que les salles doivent pouvoir être remplies à au moins 75% de capacité pour que la réouverture ait un sens financièrement, selon Charlotte St. Martin.

"Il faut qu'il y ait un plan" des autorités, exhorte Clayton Craddock, batteur qui faisait partie de la comédie musicale "Ain't Too Proud", avant la pandémie.

- Comédies musicales Zoom -

Malgré 12 mois sans recettes, et probablement au moins six de plus à prévoir, seule une poignée de productions ont définitivement jeté l'éponge, trois comédies musicales et deux pièces.

Laissant 31 spectacles positionnés pour une reprise à l'automne avec, en sus, quelques nouveautés, comme "Music Man" ou "MJ The Musical". Leurs musiciens, acteurs et techniciens ont été mis au chômage technique, la plupart sans couverture santé. Même si cette dernière pourrait être rétablie rapidement grâce au nouveau plan de soutien à l'économie adopté cette semaine au Congrès, selon Charlotte St. Martin.

Certains n'ont pas tenu et abandonné les planches pour de bon. Clayton Craddock a repris des études d'informatique, et failli devenir agent d'assurances.

Mais "j'ai réalisé que mon talent n'était pas là", dit-il. "Ca fait 45 ans que je joue, que je me perfectionne" à la batterie. "Je ne vais pas renoncer à ça. C'est ce que je fais de mieux."

Un an d'obscurité ne sera pas venu à bout de la passion qui habite de nombreux professionnels de Broadway. Dès qu'ont résonné, vendredi à Times Square, les premières notes de "On Broadway", version George Benson, des timbres puissants se sont élevés, parfois teintés de quelques vibratos.

"C'était génial", a réagi Peppermint, première actrice transgenre à tenir le rôle principal d'une comédie musicale en 2018, dans "Head Over Heels".

"Je peux chanter sous ma douche tant que je veux, mais quand vous voyez les gens réagir, combien ils sont touchés, et que vous réagissez en retour, c'est un échange d'émotions."

Bien que, depuis un an, Ryann Redmond n'ait pu compter que sur télévision et cinéma pour travailler, elle n'a rien perdu de sa voix, qui avait donné vie au personnage d'Olaf, le bonhomme de neige, dans "La reine des neiges".

"On a fait beaucoup de comédies musicales Zoom, et beaucoup d'enregistrements à la maison", explique-t-elle. "J'ai essayé de rester active parce que c'est un muscle, comme un athlète."

"La reine des neiges" a été annulé par Disney dès mai dernier, mais elle espère trouver "autre chose" à la rentrée.

Même si la quarantaine d'acteurs et danseurs présents à Times Square vendredi semblaient prêts à remonter sur scène du jour au lendemain, Charlotte St. Martin rappelle que "la plupart" des productions de Broadway disent avoir besoin de "trois à quatre mois" pour être opérationnelles.

"Donc idéalement, on nous dira début juin si nous pouvons ouvrir en septembre."