Attac s'en prend à Apple et à la Société générale pour dénoncer l'évasion fiscale

Publié le à Paris, 1 avr 2017 (AFP)

Des militants d'Attac ont repeint samedi de blanc les vitrines d'une Société générale à Paris et d'un Apple Store d'Aix-en-Provence, pour dénoncer "l'opacité fiscale" pratiquée par les banques et les grandes entreprises, ont constaté des journalistes de l'AFP.

A Aix-en-Provence, une cinquantaine de militants, entièrement vêtus de combinaisons blanches et portant des panneaux "Stop évasion fiscale", ont par ailleurs écrit à la peinture blanche: "fraudeur fiscal" ou "doit 13 milliards" sur la façade de la boutique située sur une rotonde en plein centre-ville, à côté de l'Office de tourisme.

Quelques instants plus tard sur les Champs-Elysées, à Paris, une autre cinquantaine de militants ont repeint la devanture d'une agence Société générale, collant deux grandes banderoles où figuraient les mots "Rendez l'argent" à l'entrée.

Pour Quentin, militant parisien interrogé par l'AFP-TV, ces actions "menées aujourd'hui (samedi) en France" visent à "dénoncer l'opacité fiscale, l'opacité des multinationales qui ne veulent pas déclarer les profits et leur chiffre d'affaires là où elles les réalisent".

Selon une source policière, 35 personnes ont été interpellées à Paris.

Dans un communiqué transmis samedi, Attac a dénoncé l'arrestation de ses militants, "une véritable insulte aux citoyens, justiciables et contribuables ordinaires", et demandé leur libération "immédiate".

"A l'occasion du 1er anniversaire du scandale des Panama Papers", l'association entend faire de la semaine "du 1er au 7 avril, une semaine mondiale d'actions contre l'évasion fiscale", précise le communiqué.

bur-jlo/db/nas

APPLE INC.

SOCIETE GENERALE

© 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.