Au moins 15 morts dans une fusillade au Texas, un suspect arrêté

Publié le à El Paso (Etats-Unis) (AFP)

Au moins quinze personnes ont été tuées dans une fusillade samedi dans une zone commerciale d'El Paso, dans le sud des Etats-Unis où un suspect a été placé en garde à vue après le bain de sang.

Des coups de feu ont retenti en milieu de matinée aux abords d'un supermarché Walmart, très fréquenté en ce premier jour de week-end, semant la panique parmi les clients et la consternation aux Etats-Unis.

"Terrible fusillade à El Paso. Les informations sont très mauvaises, on parle de beaucoup de morts", a tweeté le président Donald Trump.

Le bilan n'est pas définitif, mais il y a "probablement entre 15 et 20 morts", a déclaré le procureur adjoint du Texas, Ken Paxton à la chaîne CBS.

La fusillade a également fait de nombreux blessés, qui ont été transférés vers différents hôpitaux, et la police a appelé la population d'El Paso à donner son sang pour leur venir en aide.

"Nous avons onze victimes âgées de 35 à 82 ans dans notre hôpital", a déclaré David Shimp, le directeur du centre médical Del Sol. "Neuf sont dans un état critique", a-t-il ajouté sur la chaîne CNN.

Un homme blanc d'une vingtaine d'années a été placé en garde à vue, selon les autorités qui n'ont livré aucun autre détail. D'après certains médias, il s'agit de Patrick Crusius, 21 ans, originaire des environs de Dallas.

Après son arrestation, des policiers ont ratissé le supermarché et la galerie commerciale voisine pour s'assurer qu'aucun tueur ne restait en liberté dans ces commerces très fréquentés par la communauté hispanique.

De premières informations avaient fait état de "plusieurs tireurs" mais n'ont pas été confirmées.

- "Tomber à terre" -

La fusillade a éclaté aux abords d'un hypermarché de la chaîne Walmart, qui venait de mettre en vente des fournitures scolaires avant la rentrée. Selon la police, entre 1.000 et 3.000 clients s'y pressaient pour faire leurs courses au moment du drame.

Vanessa Saenz, 37 ans, venue avec son fils de un an et sa mère, en faisait partie. Elle a expliqué sur Fox News avoir entendu "comme des feux d'artifices" alors qu'elle cherchait une place de parking.

"J'ai vu un homme avec un T-shirt noir et un pantalon camouflage qui portait ce qui m'a semblé être un fusil. Il visait les gens et tirait directement sur eux. J'en ai vu trois ou quatre tomber à terre", a-t-elle poursuivi.

Des vidéos amateurs montrent des scènes de panique, avec des clients qui courent pour se mettre à l'abri, et des corps inanimés au sol. Sur l'une d'elles, filmées dans le supermarché, on entend des détonations à intervalles réguliers.

Un autre témoin a raconté avoir aidé des blessés sur le parking. "Malheureusement, on a perdu un gentleman", a-t-il dit à Fox.

Vers 11H00 (17H00 GMT), la police d'El Paso avait appelé la population à rester à l'écart de la zone: "Alerte fusillade, restez loin de la galerie de Cielo Vista", avait-elle tweeté, en déployant d'importants renforts sur les lieux.

- "Grand temps d'agir" -

"Aujourd'hui, la population d'El Paso a été atteinte par un acte de violence odieux et insensé", a déploré, dans un communiqué, le gouverneur du Texas Greg Abbott.

Les Etats-Unis, où il y a plus d'armes à feu que d'habitants, sont régulièrement endeuillés par des fusillades qui touchent aussi bien les écoles que les lieux de culte, de fête ou de travail ou les commerces.

La tuerie d'El Paso est la 249e depuis le début de l'année ayant touché quatre personnes ou plus, selon l'ONG Gun violence archives.

Dimanche, un tireur de 19 ans a fait irruption dans un festival de gastronomie en Californie, tuant trois personnes dont un garçon de trois ans, avant de se donner la mort.

Un employé du groupe Walmart avait déjà ouvert le feu mardi dans un supermarché de la chaîne, situé dans le Mississippi, tuant deux de ses collègues. "Nous sommes sous le choc", a écrit le groupe après la tragédie d'El Paso.

Comme après chaque bain de sang, plusieurs voix se sont élevées pour réclamer une meilleure régulation du marché des armes à feu.

"Il est grand temps d'agir et de mettre un terme à cette épidémie de violences liée aux armes", a tweeté le favori de la course à la primaire démocrate Joe Biden, en ajoutant avoir "le coeur brisé" face à la tragédie d'El Paso.

Un de ses rivaux, Beto O'Rourke, "extrêmement attristé", a suspendu sa campagne pour revenir dans sa ville natale.

Le ministre de la Justice Bill Barr a promis de traduire rapidement en justice le responsable du massacre.

© 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.