Des manifestations étaient en cours lundi devant plusieurs usines et le siège de la télévision publique bélarusse à Minsk à l'appel de l'opposition, qui a annoncé une grève générale pour protester contre la réélection controversée du président Alexandre Loukachenko.

Des protestataires brandissant les drapeaux blanc et rouge de l'opposition se sont notamment réunis devant une usine de véhicules lourds (MZKT) où M. Loukachenko est arrivé lundi en hélicoptère, ont constaté des journalistes de l'AFP.

Des milliers d'employés ont également arrêté le travail dans l'usine de tracteurs de Minsk (MTZ), ont affirmé des ouvriers de cette entreprise à l'AFP.

Des foules d'ouvriers d'autres usines étaient en route vers l'usine MZKT pour rejoindre les protestations, selon une vidéo publiée par le site d'information tut.by.

"Pars!", "Nous n'oublierons pas, nous ne pardonnerons pas", ont scandé les protestataires réunis devant le siège de MZKT.

Une figure de l'opposition bélarusse, Maria Kolesnikova, s'ext exprimée devant les manifestants, annonçant notamment qu'elle se rendrait au siège de la télévision publique pour "soutenir nos collègues dans la résistance".

Cette annonce a été accueillie par des cris "Merci!"

Pour sa part, le président Loukachenko a rencontré des ouvriers de l'usine MZKT, tentant de minimiser la portée du mouvement de protestation et assurant que les usines fonctionnaient globalement malgré des appels à une grève générale.

"Si quelqu'un ne veut pas travailler et veut sortir (...), les portes sont ouvertes", a-t-il déclaré, cité par son service de presse.

M. Loukachenko, au pouvoir depuis 26 ans, a de nouveau rejeté les appels à sa démission. "Jamais je ne ferai quoi que ce soit sous pression", a-t-il affirmé.