Le Pays basque pour le Tour de France: l'édition 2023 s'élancera de Bilbao et les deux premières étapes auront lieu en territoire basque du côté espagnol.

Le 25e Grand départ de l'étranger dans l'histoire du Tour a été annoncé dans le cadre prestigieux du Musée Guggenheim, le site emblématique de Bilbao. C'est dans la capitale de la province de Biscaye que le coup d'envoi sera donné le 1er juillet 2023, 31 ans après le seul autre grand départ donné au Pays Basque, en 1992 à Saint-Sébastien.

Le directeur du Tour Christian Prudhomme et les autorités politiques locales n'ont dévoilé que les grandes lignes: la première étape aura un départ et une arrivée à Bilbao, la deuxième ira de la province de Biscaye à celle d'Alava/Araba, la troisième partira du Pays basque.

Pour la Grande Boucle, ce sera le deuxième départ en deux ans de l'étranger, comme cela avait déjà été le cas en 2014 (Yorkshire, Grande-Bretagne) et 2015 (Utrecht, Pays-Bas).

Si la prochaine édition s'élancera le 26 juin de Bretagne, à Brest, la plus grande épreuve cycliste du monde débutera en effet en 2022 à Copenhague, puisque la pandémie de Covid-19 a contraint les organisateurs à changer leurs plans et décaler d'un an le départ du Danemark.

Bilbao n'a encore jamais accueilli le Tour de France. Mais le Pays Basque est lié de longue date à l'histoire de la course. Tant par les coureurs qui s'y sont illustrés, le dernier vainqueur d'une étape basque étant Omar Fraile en 2018 à Mende, que par ses supporters, qui ont souvent franchi la frontière dans les Pyrénées en déployant l'ikurrina (drapeau basque).

- L'époque d'Indurain -

La Grande Boucle est venue pour la première fois au Pays Basque en 1949, année de la victoire de Louis Caput à Saint-Sébastien. En 1977, il est revenu dans la province voisine de Navarre pour une longue étape (248 km) gagnée à Pampelune par l'Espagnol Jose Nazabal.

Le Grand départ de 1992, troublé par des revendications politiques, reste marqué par l'enthousiasme populaire qui avait accompagné les deux premières étapes à Saint-Sébastien. Miguel Indurain, le Navarrais de Pampelune, qui en était au début de sa période de domination (5 victoires entre 1991 et 1995), avait gagné le contre-la-montre d'ouverture et le Français Dominique Arnould, aujourd'hui directeur sportif de l'équipe Total Direct Energie, la deuxième étape.

Cette année-là, le dessin du Tour avait suscité la polémique en raison de la faible part accordée aux Pyrénées toutes proches par son directeur de l'époque Jean-Marie Leblanc, qui ne voulait pas que les écarts soient importants d'entrée de jeu.

Ce Grand départ de l'étranger sera le 25e de l'histoire du Tour créé en 1903. Les Pays-Bas sont le pays qui a le plus souvent accueilli le coup d'envoi (6 fois), devant la Belgique (5 fois) et l'Allemagne (4 fois).

L'ensemble des pays limitrophes est représenté, à l'exception notable de l'Italie. Ainsi que des destinations plus lointaines tels l'Irlande (en 1998) et le Danemark (en 2022).