Un come-back et un remake pour Didier Deschamps: le sélectionneur des Bleus a rappelé Steve Mandanda, écarté des deux dernières listes, et doit faire sans Paul Pogba, comme en septembre, pour les prochains sommets en Islande et contre la Turquie, qualificatifs à l'Euro-2020.

"DD" a acté la nouvelle au moment de l'annonce de sa liste d'octobre: Pogba, blessé à une cheville depuis le mois d'août avec son club de Manchester United, "sera immobilisé trois semaines" et ne sera pas du voyage à Reykjavik le 11 octobre, ni d'ailleurs trois jours plus tard au Stade de France pour affronter l'actuel coleader du groupe H avec les Bleus, la Turquie.

Déjà privé du Mancunien en septembre lors des victoires contre l'Albanie et Andorre (4-1 et 3-0), Deschamps devra une nouvelle fois composer sans l'ex-Turinois au milieu de terrain. Mais il récupère cette fois l'autre membre de sa doublette championne du monde, N'Golo Kanté, blessé pour la reprise mais de nouveau opérationnel.

Le retour à point nommé du joueur de Chelsea, associé à celui de Tanguy Ndombélé (Tottenham), prive un autre champion du monde de la sélection: Steven Nzonzi. L'ex-Romain, transféré à Galatasaray cet été, est laissé de côté sans grande surprise, car il n'avait disposé d'aucune minute de jeu en septembre.

- Mandanda a "l'expérience et le vécu" -

Mais c'est parmi les gardiens qu'intervient le chamboulement majeur de cette liste automnale.

Pour accompagner l'indéboulonnable capitaine Hugo Lloris, Deschamps a surpris en rappelant Mandanda, 34 ans. Après l'avoir laissé de côté en juin, puis en septembre, au profit de Mike Maignan, dix ans plus jeune et auteur d'une saison 2018-19 plus complète, il écarte cette fois-ci le Lillois et rappelle le Marseillais, dont l'excellent début de saison ne lui a pas échappé.

"Steve a retrouvé un très bon niveau depuis le début du championnat où il est décisif. Il a une expérience et un vécu avec nous qui sont importants", s'est justifié le boss des Bleus, insistant sur le fait qu'il revenait en tant que N.2.

Areola, malgré son transfert de Paris au Real Madrid où il occupe le poste de N.2 derrière Thibaut Courtois, semble donc toujours bien devant Maignan dans la hiérarchie, alors que Deschamps n'avait pas caché en septembre que la situation pourrait devenir potentiellement "problématique" si le titi parisien venait à faire banquette en Espagne.

Le retour d'un autre Parisien, pas des moindres, fait figure de bonne nouvelle pour le sélectionneur: Kylian Mbappé, même s'il paraît encore un peu diminué par la blessure à une cuisse qui l'a privé des terrains pendant cinq rencontres, est logiquement rappelé pour animer l'attaque des Français.

- Giroud: l'incertitude -

Mais ce n'est pas au détriment de son copain d'enfance Jonathan Ikoné, avec qui il a grandi en région parisienne, à Bondy. Le Lillois, buteur dès ses toutes premières minutes en Bleu contre l'Albanie, puis titulaire et passeur décisif contre Andorre, semble avoir séduit le sélectionneur.

La blessure musculaire de Nabil Fekir (Betis Séville) a par ailleurs permis à "DD" de ne pas avoir à trop se creuser la tête pour composer sa liste d'éléments offensifs, même si le retour de blessure d'Ousmane Dembélé aurait pu le faire réfléchir un peu plus. Mais à un poste similaire, la forte impression de Kingsley Coman en septembre a rendu la présence du Bavarois indiscutable.

Il ne s'est pas non plus posé de questions au moment de rappeler son avant-centre fétiche Olivier Giroud. L'attaquant de Chelsea n'a disposé que de 18 minutes de jeu en club, depuis le dernier rassemblement. Longuement malade ces derniers jours, barré par le jeune Tammy Abraham, le doute s'immisce sur son avenir à court terme.

"C'est une situation qui n'est pas la meilleure, ni pour lui ni pour nous (...) j'espère que cette situation pourra évoluer", a insisté Deschamps sans vouloir donner d'"avertissement" mais en insistant sur le fait que son temps de jeu est "insuffisant sur le plan athlétique" et l'empêche de pouvoir "évoluer à son meilleur niveau".

Enfin, au coeur de cette liste sans nouvelle tête ni grosse surprise, un retour est à souligner, celui du défenseur Presnel Kimpembe. Le Parisien, remis d'une opération en mai pour une pubalgie, profite notamment des absences de Samuel Umtiti et Aymeric Laporte sur blessure pour s'immiscer, probablement comme doublure de Clément Lenglet.