La banque publique d'investissement Bpifrance a annoncé mardi le lancement d'un nouveau fonds d'investissement, doté de 40 millions d'euros et destiné à des petites prises de participation dans les PME en croissance.

Le directeur général de Bpifrance, Nicolas Dufourcq, a souligné, lors d'une conférence de presse, que "l'investissement repart" pour les entreprises françaises après deux ans de recul, même si "c'est une reprise lente".

"Notre rôle de banque publique d'investissement (...) c'est de faire en sorte que l'année 2014 soit la grande année du redémarrage de l'investissement", a déclaré M. Dufourcq. "Après deux ans de déclin, on démarre un cycle qui doit nous amener à récupérer ce retard", a-t-il ajouté.

L'investissement est reparti à la hausse au 4ème trimestre 2013 (+0,9%), mais reste inférieur de 12% à son niveau d'avant crise, a indiqué le directeur général.

Pour sa part, Bpifrance est intervenue en 2013 en faveur de l'industrie à hauteur de 3,7 milliards d'euros sous forme de financement de prêts, garantie de crédits et aide à l'innovation. Quelque 10.000 entreprises industrielles ont été concernées, employant 340.000 personnes.

L'investissement en fonds propres a atteint l'an dernier plus de 475 millions pour les sociétés industrielles, dont 185 millions dans les grandes entreprises et celles de taille intermédiaire et 63 millions pour les PME. Avec l'effet de levier vers d'autres investisseurs, au total 1 milliard d'euros de fonds propres a été destiné au capital de ces entreprises.

Bpifrance occupe "une position importante" dans les investissements en fonds propres dans les PME, a expliqué Bertrand Finet, directeur exécutif en charge des fonds propres PME.

Mais "nous pouvons aller plus loin" car il y a "encore trop de freins qui s'opposent à l'ouverture du capital" dans les petites entreprises, dont la méfiance des chefs d'entreprise, a-t-il expliqué.

Après une baisse en 2013, Bpifrance s'est fixé l'objectif de réaliser pour 170 millions d'euros d'investissement direct dans les PME contre 121 millions l'an dernier.

La création du nouveau fonds France Investissements Régions 3 doit participer à cet objectif. Doté de 40 millions d'euros, ce fonds réalisera des investissements de 150.000 à 500.000 euros dans des entreprises réalisant de 0,5 à 0,6 million de chiffre d'affaires.

Bpifrance entend ainsi répondre à "une défaillance du marché", qui n'est pas assez présent sur le créneau des "petits tickets d'investissement", a dit Fanny Létier, directrice des fonds France Investissement Régions, qui couvrent aujourd'hui mieux l'ensemble du territoire.

Le nouveau fonds, alimenté par les gains des investissements réalisés par les fonds FIR, doit permettre d'investir dans une centaine d'entreprises, a-t-elle indiqué.

Nicolas Dufourcq a d'autre part annoncé le lancement d'un nouveau prêt de Bpifrance d'un montant de 300 millions, financé sur le programme des investissements d'avenir, qui est destiné à la robotique (incluant aussi le domaine de l'impression 3D).