Cachemire: couvre-feu assoupli pour la prière du vendredi

Publié le à New Delhi (AFP)

Les autorités indiennes vont assouplir le couvre-feu au Cachemire pour permettre aux musulmans de se rendre à la prière du vendredi, a déclaré un responsable de la police de la région à l'AFP.

"Les habitants seront autorisés à la prière dans leur quartier, il n'y a aucune restriction là-dessus", a dit Bilbag Singh, directeur géneral de la police du Cachemire. "En revanche, ils ne devront pas sortir de leur localité".

Cette région himalayenne, revendiquée aussi par le Pakistan, est depuis lundi totalement coupée du monde. Un black-out total des communications et de fortes restrictions de circulation ont été imposés par les autorités indiennes après avoir révoqué l'autonomie constitutionnelle de la partie du Cachemire qu'elles contrôlent.

Des dizaines de milliers de soldats supplémentaires ont été envoyés dans la région pour surveiller la mise en oeuvre d'une décision condamnée par le Pakistan et certains politiciens de l'opposition indienne.

La police a pris en chasse des groupes de manifestants pro-séparatistes, qui se rassemblent la nuit, selon des habitants.

Un jeune est mort après avoir sauté dans une rivière cherchant à échapper à la police.

Les autorités risquent d'être confrontées à d'autres manifestations lundi alors que commencent les festivités de Aïd al-Adha (fête du sacrifice).

Le Premier ministre indien Narendra Modi avait déclaré jeudi dans une adresse à la Nation que la population "ne rencontrerait pas de difficultés" pour célébrer la plus grande fête musulmane.

Les médias ont toutefois indiqué que les autorités ne prendraient une décision sur les restrictions de couvre-feu que dimanche.

© 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.