Pain, agneau de Pâques, légumes, médicaments: dans des zones isolées d'Italie, comme à Palagano dans les Appenins, les plus fragiles s'en remettent à la solidarité locale pour se faire livrer l'indispensable en temps de coronavirus, mais aussi maintenir le lien.

A une heure de voiture de Modène (nord), Palagano est un village de montagne d'à peine plus de 2.000 habitants. Mais le territoire est vaste et de nombreuses habitations sont reculées et difficiles d'accès.

Alors la solidarité s'est organisée, au plan local, pour constituer un grand réseau dont personne n'est exclu, surtout pas ceux pour qui se déplacer est devenu difficile, à l'image d'Onelio, 85 ans, qui se remet d'une côte cassée.

Laura et Sara, deux volontaires de l'association Avap, sont venues lui rendre visite et l'aider pour quelques travaux ménagers. Mais elles sont là aussi pour parler, prendre de ses nouvelles et vérifier son état de santé.

Les tournées de l'Avap sont organisées conjointement avec le maire Fabio Braglia, qui se charge aussi de préparer les enveloppes contenant les masques devant être livrés par les carabinieri à chaque habitant.

Mais les commerçants du village aussi participent. Sara, la boulangère, apporte du pain et des pâtisseries de Pâques aux soeurs qui gèrent la Maison de la Charité à Vitriola, à une quinzaine de kilomètres de Palagano, de l'autre côté de la rivière Dragone.

D'autres religieuses, installées dans un couvent franciscain au coeur de Palagano, reçoivent, elles, des légumes venus du petit supermarché de la commune.

Michele Ferrari, le gérant du magasin, fait en sorte que ceux qui déjà en temps normal sortent peu soient livrés: biens de première nécessité, quelques produits frais, un peu de viande, le journal.

Pour le week-end de Pâques, Olimpio, le boucher du village, a de son côté préparé des barquettes d'agneau. Pour les livraisons, y compris celles de médicaments préparées à la pharmacie, les jeunes de la commune sont mis à contribution.

Les volontaires de l'Avap sont entièrement équipés pour se protéger du virus: blouses, lunettes, masques. Pour les autres, il faut respecter les consignes. Les sacs sont déposés à l'entrée et on se salue à distance.