Petit à petit, les Européens renouent avec leur vie d'avant. Déjà amorcé dans plusieurs pays, l'assouplissement du confinement visant à enrayer la pandémie de Covid-19 s'étend lundi à la France ou à la Belgique, mais avec prudence face au risque d'une deuxième vague de contagions.

- France -

Après deux mois de fermeture, salons de coiffure, boutiques de mode, fleuristes ou librairies rouvrent lundi. Bars, restaurants, théâtres ou cinémas garderont portes closes.

Directrice d'une librairie à Paris, Marie-Rose Guarnieri a prévu un clin-d'oeil en mettant en devanture le livre "Il faut vivre dangereusement" de Friedrich Nietzsche.

Théoriquement rouvertes, les écoles primaires n'accueilleront qu'une minorité des élèves, en fonction de l'espace disponible.

Il faudra souvent sortir masqué, notamment dans les transports. Et des règles strictes de "distanciation" seront appliquées sur les lieux de travail comme dans les magasins.

On ne sera plus obligé de justifier ses déplacements courts mais les déplacements à plus de 100 km du domicile restent restreints et contrôlés.

- Belgique -

La plupart des commerces rouvrent lundi, à condition de respecter la distanciation sociale. Le port du masque est fortement conseillé. Les "lieux festifs", cafés, restaurants, bars, restent fermés.

Dans le centre de Bruxelles, la vitesse sera limitée à 20km/h et la priorité donnée aux cyclistes et aux piétons.

Dimanche, jour de la Fête des Mères en Belgique, chaque famille était autorisée à accueillir quatre invités.

Les écoles ne rouvriront qu'à partir du 18 mai.

- Pays-Bas -

Réouverture partielle lundi des écoles primaires et crèches. Reprise d'activité pour les auto-écoles, salons de coiffure, kinés et bibliothèques avec règles de distanciation.

- Suisse -

Fermés depuis la mi-mars, les écoles et collèges rouvrent lundi, avec des classes aux effectifs souvent allégés.

Restaurants, musées et librairies reprennent également en respectant toutefois des conditions spécifiques.

Les rassemblements de plus de cinq personnes restent théoriquement interdits.

- Espagne -

Nouvelle étape du plan de déconfinement prévu jusqu'à fin juin: la moitié des quelque 47 millions d'Espagnols pourront dès lundi organiser des réunions familiales ou amicales limitées à dix personnes. Terrasses de bars et de restaurants pourront rouvrir avec une capacité réduite.

Ces dispositions ne concernent ni Madrid ni Barcelone, dont les régions sont les plus touchées par l'épidémie qui a fait plus de 26.000 morts dans le pays. Le club du FC Barcelone a toutefois repris l'entraînement vendredi et son rival le Real Madrid suivra lundi.

Le Premier ministre Pedro Sanchez a appelé samedi à la "prudence" parce que le virus "est toujours là à l'affut".

Seuls les déplacements à l'intérieur des provinces sont autorisés. Cinémas et théâtres restent fermés. Les écoles ne reprendront qu'en septembre.

- Royaume-Uni -

Le Premier ministre Boris Johnson doit s'exprimer dimanche soir sur un éventuel assouplissement du confinement en Grande-Bretagne, décrété le 23 mars.

Mais avec plus de 31.000 morts et une situation toujours critique, "il n'y aura pas de changements spectaculaires du jour au lendemain, nous serons très très prudents", a averti vendredi le ministre de l'Environnement George Eustice.

Le gouvernement pourrait toutefois autoriser la réouverture des magasins de jardinage, une passion des Britanniques contrariée par le confinement.

- Italie -

Si les écoles resteront fermées jusqu'en septembre, usines, chantiers et bureaux ont rouvert leurs portes depuis le 4 mai. Les règles de distanciation restent en vigueur, y compris dans les parcs, rendus au public, et le port du masque est obligatoire dans les transports.

A Rome, de nombreuses familles ont investi ce week-end la place Cavour, non loin du Vatican. En très grande majorité masqués, les enfants jouaient au ballon, faisaient du vélo ou de la trottinette.

L'ensemble des commerces de détail rouvriront le 18 mai, ainsi que musées, lieux culturels, églises et bibliothèques. Déjà autorisés à vendre des plats à emporter, bars et restaurants rouvriront entièrement à partir du 1er juin, de même que les salons de beauté ou de coiffure.

La vigilance demeure, notamment à Milan, épicentre de l'épidémie. La foule de badauds, souvent sans masques, se balladant en fin de semaine le long des canaux pour profiter du soleil a fait bondir le maire de Milan, qui a menacé de fermer la zone.

- Allemagne -

Déjeuner au restaurant est désormais possible dans la région du Mecklenbourg (Nord) où les premiers cafés et restaurants ont rouvert samedi. Les autres Länder (Etats régionaux) suivront dans les jours ou semaines à venir.

Si masque et distanciation sociale sont de rigueur, la plupart des magasins de moins de 800 mètres carrés ont rouvert dès le 20 avril. Les coiffeurs ont levé le rideau, de même que lieux de cultes, musées, mémoriaux, zoos, aires de jeu. Les écoles ont repris le 4 mai dans certains Länder.

Lieux culturels, aires de jeu, terrains de sports, demeurent fermés. Et les grands rassemblements resteront interdits au moins jusqu'au 31 août.

La chancelière Angela Merkel et les régions ont convenu d'un mécanisme de reconfinement au niveau local en cas de regain du nombre d'infections.

- Autriche -

Coiffeurs, tennis et golfs ont rouvert le premier week-end de mai.

Les restrictions de déplacement sont levées, les rassemblements autorisés jusqu'à 10 personnes, avec respect de la distanciation sociale. Le port du masque est obligatoire dans les transports et les magasins.

Le 4 mai, les élèves de terminale sont retournés à l'école avant une rentrée progressive pour les autres.

Les restaurants devraient rouvrir le 15.

- Pologne -

Les hôtels peuvent reprendre leur activité à partir de lundi mais les touristes étrangers restent soumis à une quarantaine de deux semaines à leur arrivée. Un désastre pour le secteur, qui réclame l'ouverture des frontières.

"Nous sommes au bord de l'abîme. Les patrons nous signalent que si rien ne change d'ici à la fin du mois, ils commenceront à nous licencier", a déclaré un employé d'hôtel, qui manifestait vendredi à Swinoujscie, à proximité de la frontière avec l'Allemagne.

Autorisés à rouvrir depuis le 6 mai, la plupart des crèches et jardins d'enfants sont toujours fermés.

- Pays nordiques

Les centres commerciaux rouvrent lundi au Danemark, l'un des premiers pays européens à avoir allégé ses restrictions avec la reprise de l'école le 15 avril.

Le 18 mai, retour en classe des collégiens, réouverture des cafés, restaurants et lieux de cultes, à condition de respecter la distanciation sociale.

La Norvège, où les écoles accueillaient les 6-10 ans depuis le 27 avril, rouvre toutes ses classes lundi avec règles d'hygiène et de distanciation. Idem pour les auto-écoles. Bars et parcs de loisirs devront attendre le 1er juin.

En Islande, les universités, musées et salons de coiffure ont rouvert le 4 mai.

En Finlande, l'enseignement reprendra ses droits le 14 mai, deux semaines avant le début des vacances d'été.

- Balkans

En Croatie, terrasses, bars et restaurants lèvent le rideau lundi. Les rassemblements seront désormais autorisés jusqu'à 10 personnes et les jardins d'enfants et écoles reprendront sur la base du volontariat.

En Serbie, les écoles maternelles accueillent les enfants à partir de lundi. Les centre commerciaux ont rouvert le 8 mai, cafés et restaurant le 4.

- Grèce -

Après les librairies ou les coiffeurs, ouverts depuis le 4 mai, l'ensemble des magasins rouvrent lundi. Les centres commerciaux restent fermés jusqu'au 1er juin.

De très nombreux Grecs ont profité de leur premier weekend de liberté retrouvée pour prendre le soleil sur les plages proches d'Athènes.

L'Acropole et tous les sites archéologiques rouvriront le 18 mai, avant les musées le 15 juin.

burs-paj/mw/avz