Le Louvre rouvre ses portes lundi à Paris après des mois de fermeture liée à la pandémie de coronavirus, qui ne connaît pas de trêve aux Etats-Unis et en Inde, où le nombre de cas de contamination connaît une flambée.

Le musée le plus grand et le plus visité au monde, qui renferme des trésors comme la Joconde ou la Vénus de Milo, est accessible sur réservation pour éviter les foules d'avant la pandémie, avec des créneaux de visites de 500 personnes toutes les demi-heures.

"Ça m'a énormément manqué. Je viens habituellement deux fois par mois", confie Julia Campbell, retraitée française d'origine écossaise.

Le dispositif a été longuement étudié pour éviter tout incident sanitaire et les équipes logistiques se montrent confiantes car les lieux sont très spacieux.

Aux Etats-Unis, l'heure est en revanche à l'inquiétude: le pays enregistre depuis plus d'une semaine des nombres d'infections record (40.000 en 24 heures durant le week-end).

"Nous avons rouvert beaucoup trop tôt en Arizona", a déploré la maire de la ville de Phoenix Kate Gallego, plaidant pour un reconfinement.

Le président Donald Trump continue pourtant d'affirmer que la crise est "sur le point" de s'achever, s'attirant l'ire entre autres du maire démocrate de la ville texane d'Austin, Steve Adler, qui a qualifié ses propos de "dangereux" pour les habitants de sa ville, dont les services de réanimation risquent d'être débordés "d'ici dix jours".

- Lits en carton -

Le nombre de contaminations a aussi connu un embrasement en Inde, qui a annoncé lundi avoir recensé un total de près de 700.000 cas de Covid-19, ce qui en fait la troisième nation la plus touchée au monde derrière les Etats-Unis et le Brésil. Le bilan humain est toutefois bien moindre pour le second pays le plus peuplé de la planète avec 19.693 décès.

La propagation du virus est particulièrement virulente dans les grandes villes de Bombay, Delhi et Chennai.

Pour faire face à l'afflux de malades, la capitale indienne a ouvert un gigantesque centre d'isolement d'une capacité de 10.000 lits, pour certains en carton, dans un hall normalement dédié aux rassemblements religieux et réquisitionné des hôtels et salles de réception. D'autres agglomérations ont ordonné des mesures de reconfinement.

La pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 531.789 morts dans le monde depuis que le bureau de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) en Chine a fait état de l'apparition de la maladie fin décembre, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles dimanche à 19h00 GMT.

Plus de 11 millions de cas d'infection ont été officiellement diagnostiqués dans 196 pays et territoires.

La tendance demeure également inquiétante dans plusieurs pays d'Amérique latine.

Le Chili a annoncé dimanche avoir franchi le seuil des 10.000 morts, et la Colombie celui des 4.000 morts. Au Pérou, le nombre de personnes contaminées dépasse les 300.000.

Le ministre bolivien de la Santé Eidy Roca a été hospitalisé pour des "complications dues au Covid-19".

Quant au Mexique, il est devenu samedi le 5e pays le plus endeuillé, avec 30.366 décès.

L'Australie va isoler l'Etat de Victoria du reste du pays après une flambée d'infections dans la ville de Melbourne, notamment dans plusieurs immeubles densément peuplés.

Deux mois après son déconfinement, Antananarivo, capitale de Madagascar, sera de nouveau placée en confinement à partir de lundi.

- L'Allemagne toujours au ralenti -

La situation est moins tendue en Europe, où le premier Grand Prix de la saison 2020 de Formule 1 a pu avoir lieu dimanche à huis clos sur le circuit de Spielberg (Autriche), avec plus de trois mois de retard. Il a été remporté par le Finlandais de Mercedes Valtteri Bottas.

En Angleterre, la réouverture des pubs a entraîné des débordements festifs et très alcoolisés dans la nuit de samedi à dimanche, faisant craindre de nouvelles contaminations dans un pays déjà durement touché.

L'Europe continentale s'inquiète aussi d'une résurgences de l'épidémie, qui a déjà conduit les autorités de plusieurs pays à mettre en place de nouvelles restrictions locales.

Lundi, le gouvernement du Kosovo a décidé de réintroduire un couvre-feu dans la capitale Pristina et trois autres villes du pays pour répondre à un regain de cas du Covid-19. Il sera en vigueur de 21H00 (19H00 GMT) à 05H00 (03H00 GMT).

Au Pays-Bas, le ministre de l'Agriculture a annoncé que des dizaines de milliers de visons avaient été abattus après que des cas de Covid-19 ont été signalés dans 20 élevages afin d'éviter qu'ils ne deviennent des foyers de contamination.

Après une région de 200.000 habitants samedi en Catalogne, 70.000 personnes ont été soumises dimanche à des mesures d'isolement en Galice, dans le nord-ouest de l'Espagne, deux semaines après la levée du sévère confinement imposé à ce pays.

En Allemagne, des mesure similaires avaient été prises fin juin face à l'éruption d'un important foyer de contamination parti du plus grand abattoir d'Europe.

Le pays reste parmi l'un des moins touchés sur le Vieux-Continent. Il a été aussi l'un des premiers à déconfiner mais près de deux mois après le début de levée des restrictions, il tourne encore au ralenti, notamment dans le secteur de la gastronomie.

"Nous n'avons récupéré qu'à peine 20 à 30% de notre clientèle depuis la réouverture du restaurant", s'inquiète Vu, patron de Zen Kitchen, petit restaurant asiatique près de la célèbre avenue Unter Den Linden, dans le centre de Berlin.

burx-oaa/pz