Nouveaux bilans, nouvelles mesures, faits marquants : un point sur les dernières évolutions de la pandémie de Covid-19 dans le monde.

- Relance: l'UE plus proche d'un acord -

Les 27 dirigeants européens semblaient se rapprocher d'un accord sur le plan de relance post-coronavirus dans la nuit de lundi à mardi, après quatre jours d'un sommet marathon et d'une bataille acharnée entre les pays "frugaux" et le couple franco-allemand.

Signe d'un marchandage intense entre les différentes délégations, la séance en plénière à 27 a été plusieurs fois repoussée dans l'après-midi pour finalement commencer un peu avant 21H30 locales (19H30 GMT). Elle a été interrompue deux heures plus tard pour des discussions sur des "ajustements techniques", selon Barend Leyts, le porte-parole du président du Conseil Charles Michel.

Face à la résistance des pays dits "frugaux" (Pays-Bas, Suède, Danemark, Autriche), M. Michel, a présenté lundi un nouveau projet, moins ambitieux, prévoyant notamment 390 milliards d'euros de subventions, contre 500 milliards initialement.

- L'Afrique inquiète l'OMS -

L'"accélération" de l'épidémie en Afrique, un continent jusqu'à présent relativement épargné, "préoccupe" l'Organisation mondiale de la santé (OMS)

"Je suis très préoccupé par le fait que nous commençons à voir une accélération de la maladie en Afrique et nous devons tous prendre cela très au sérieux et faire preuve de solidarité", a déclaré le responsable des situations d'urgences sanitaires de l'OMS, Michael Ryan.

- Vaccins: résultats porteurs d'espoir -

Des résultats prometteurs ont été publiés dans la revue médicale britannique The Lancet sur les essais cliniques de deux projets de vaccins anti-Covid-19.

Le premier, réalisé par l'université d'Oxford en partenariat avec le groupe pharmaceutique AstraZeneca, a généré "une forte réponse immunitaire" dans un essai sur plus de 1.000 patients.

Le second projet, sur lequel travaillent des chercheurs de Wuhan (Chine) financés par CanSino Biologics, a provoqué une forte réaction en termes d'anticorps chez la plupart des quelque 500 participants.

- 80.000 morts au Brésil, chiffre record en Argentine -

Le Brésil, deuxième pays au monde le plus touché par le coronavirus, a dépassé lundi un nouveau seuil tristement symbolique, avec plus de 80.000 décès, plus de 2,1 millions de personnes contaminées et des courbes très diverses selon les régions.

Le plus grand pays d'Amérique latine déplore 80.120 morts du Covid-19, dont 632 enregistrées au cours des dernières 24 heures. Le total a quadruplé en deux mois, le cap des 20.000 ayant été atteint le 21 mai.

L'Argentine a enregistré de son côté le chiffre record de 113 morts du coronavirus en 24 heures, ce qui porte à 1.373 le nombre total de décès depuis la début de la pandémie

La pandémie a fait plus de 606.605 morts depuis fin décembre, selon un bilan établi par l'AFP lundi à 11H00 GMT.

- Nouvelles restrictions en Espagne -

Des autorités régionales espagnoles ont instauré de nouvelles restrictions pour tenter de freiner le rebond des cas de Covid-19.

Après la Catalogne (nord-est), où les habitants de Barcelone et de plusieurs autres zones sont invités depuis quelques jours à rester chez eux, la région de Murcie (sud-est) a décidé de fermer discothèques, les bars de nuit sans terrasse ainsi que les centres de jour pour personnes âgées.

- Donald Trump défend le masque -

Accusé d'être dans le déni face à la persistance de la pandémie aux Etats-Unis, Donald Trump a esquissé lundi un changement de stratégie, en défendant le port du masque comme un geste "patriotique" à la veille de la reprise de ses conférences de presse régulières sur le coronavirus.

- Escalade en Bolivie, la Colombie se prépare à plus d'un an d'épidémie -

La pandémie de coronavirus est "en escalade très rapide" à La Paz, la capitale de la Bolivie, et à Cochabamba, dans l'ouest du pays, ont annoncé lundi des responsables sanitaires.

A La Paz, des malades meurent à leurs domiciles ou aux portes des hôpitaux qui sont saturés, selon des témoignages publiés sur les réseaux sociaux.

L'épidémie de coronavirus sera présente pendant encore "au moins un an", a prévenu de son côté le président colombien Iván Duque, excluant dans l'immédiat toute levée du confinement en dépit de son impact négatif sur l'économie.

- Le hajj, très limité, débutera le 29 juillet -

Le hajj, pèlerinage musulman auquel participeront cette année seulement un millier de fidèles en raison de la pandémie, débutera le 29 juillet, ont annoncé lundi les autorités saoudiennes.

Ryad a décidé le mois dernier de limiter le nombre de personnes participant au hajj, alors que ce grand rassemblement religieux avait réuni l'année dernière 2,5 millions de fidèles, venus pour leur grande majorité de l'étranger.

burs-ot/be/ob/ybl