Nouveaux bilans, nouvelles mesures et faits marquants: un point sur les dernières évolutions de la pandémie de Covid-19 dans le monde.

- Corée du Nord: 1er cas "suspecté" -

Un premier cas "suspecté" de coronavirus a été répertorié en Corée du Nord, qui s'est mise en état d'"urgence maximale", a annoncé dimanche l'agence officielle KCNA.

Ce cas est dû à une personne qui "est rentrée le 19 juillet après avoir franchi illégalement la ligne de démarcation" qui fait office de frontière avec la Corée du Sud, selon KCNA.

Cette personne suspectée de porter le virus est présentée comme "un fugitif qui s'est rendu dans le sud il y a trois ans" et a été retrouvé dans la ville de Kaesong, à la frontière avec la Corée du Sud.

- Près de 640.000 morts -

La pandémie a fait plus de 639.981 morts dans le monde depuis fin décembre, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles samedi à 11H00 GMT. Un peu plus de 15,8 millions de cas ont été officiellement diagnostiqués dans 196 pays et territoires.

Les Etats-Unis sont le pays le plus touché avec 146.391 décès, devant le Brésil (86.449), le Royaume-Uni (45.677), le Mexique (42.645) et l'Italie (35.097).

- Recrudescence en France -

En France, la circulation virale est en "nette augmentation", avec plus de 1.000 nouveaux cas de coronavirus par jour, a annoncé la Direction générale de la Santé (DGS).

"Ce qu'il faut éviter par-dessus tout, c'est le reconfinement général", une mesure qui serait "catastrophique" au niveau économique et social, a déclaré le Premier ministre français Jean Castex.

"Nous savons maintenant ce que cela produit : une telle mesure brise la progression de l’épidémie, certes, mais au niveau économique et social, c’est catastrophique, y compris pour la santé psychologique de certains de nos concitoyens", a-t-il insisté.

En Belgique, la première ministre Sophie Wilmès a annoncé samedi envisager de nouvelles mesures supplémentaires face à la hausse des cas de nouveau coronavirus, le jour même de l'entrée en vigueur de mesures renforcées.

En Espagne, le gouvernement catalan (nord-est) a ordonné la fermeture des discothèques et bars de nuit, face à une augmentation des cas.

- Gouvernements critiqués -

Le soutien aux réponses des gouvernements face à la crise du coronavirus s'érode dans plusieurs pays, selon une étude internationale publiée par le cabinet KekstCNC.

Au Royaume-Uni, seuls 35% des sondés jugent positivement l'action gouvernementale. L'étude relève 44% de mécontents aux Etats-Unis, tandis qu'au Japon 51% des sondés estiment que les autorités gèrent mal la crise.

Les Français se montrent davantage satisfaits (+6 points par rapport à juin), avec néanmoins 41% de mécontents.

L'étude montre un large soutien au port du masque.

- Reports et annulations -

La traditionnelle fête de fin d'année à Rio de Janeiro, qui rassemble habituellement des millions de spectateurs sur la plage de Copacabana pour y admirer les feux d'artifice, a été annulée.

Le maire de Sao Paulo, Bruno Covas, a annoncé le report sine die du carnaval de la plus grande métropole du Brésil.

- Reprise du foot chinois -

Le championnat de foot chinois a repris samedi avec la victoire de Guangzhou Evergrande face au Shanghai Shenhua (2-0), après une interruption de cinq mois, rendant hommage aux victimes lors d'une minute de silence.

En Italie, l'entraîneur de Bologne Sinisa Mihajlovic a pesté contre les matches de Serie A disputés à huis clos: "Jouer de cette façon c'est nul et je crois que je ne suis pas le seul à le penser ", a-t-il dit.

- Bolsonaro négatif -

Le président brésilien Jair Bolsonaro a annoncé samedi avoir été testé négatif au nouveau coronavirus, après avoir été diagnostiqué positif le 7 juillet, et attribué sa guérison à l'hydroxychloroquine.

burs-ahe/ybl