Faits marquants, nouvelles mesures, nouveaux bilans: un point sur les dernières évolutions de la pandémie de Covid-19 dans le monde.

- Parlement européen : pas de session à Strasbourg -

La session du Parlement européen prévue du 14 au 17 septembre à Strasbourg a été annulée en raison du risque sanitaire trop élevé lié à la pandémie, et se tiendra à Bruxelles.

Paris a pris acte "avec regret" de cette décision, appelant à un "retour très rapide" des sessions en Alsace.

- La Chine se félicite -

"Nous sommes désormais aux avant-postes mondiaux en matière de reprise économique et de lutte contre le coronavirus", s'est félicité mardi le président chinois Xi Jinping.

Alors que Washington reproche à Pékin d'avoir caché au départ la sévérité du nouveau coronavirus, la propagande officielle met au crédit du Parti communiste chinois (PCC) et de sa gestion, la quasi-éradication du virus sur le sol national.

- Le sport perturbé -

Le regain de la pandémie continue de perturber le monde du sport. Après la star du football français Kylian Mbappé, le directeur du Tour de France Christian Prudhomme a été testé positif à son tour au coronavirus. Les coureurs sont en revanche tous négatifs et peuvent poursuivre la course.

Le tournoi de tennis de Roland-Garros, où la numéro un mondial Ashleigh Barty a déclaré forfait en évoquant "les risques sanitaires", a dû revoir ses ambitions à la baisse.

Le tournoi parisien, exceptionnellement reprogrammé du 27 septembre au 11 octobre, accueillera malgré tout jusqu'à 11.500 spectateurs par jour, au lieu des 20.000 qu'il espérait.

- Plus de 893.000 morts -

La pandémie a fait plus de 894.000 morts dans le monde et 27.421.340 cas d'infection ont été officiellement diagnostiqués depuis fin décembre, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles mardi à 17h00 GMT.

Les Etats-Unis sont le pays le plus touché en nombre de décès, avec 189.221 morts. Suivent le Brésil (126.960 morts), l'Inde (72.775), le Mexique (67.781) et le Royaume-Uni (41.586).

- Isolement de sept jours en France -

Le Conseil scientifique mis en place par le gouvernement français a rendu un avis "favorable" pour raccourcir à sept jours la durée d'isolement des personnes testées positives et des cas contacts, contre quatorze actuellement.

Le ministre de la Santé Olivier Véran a également annoncé mardi que des tests de dépistage rapides dits "antigéniques" seront déployés à partir de cette semaine en Ile-de-France.

Réalisé à partir de prélèvements dans les narines, le test antigénique repère des protéines du virus en quelques minutes.

- Afrique du Sud: l'économie en chute libre -

L'économie sud-africaine, la plus industrialisée d'Afrique, s'est effondrée de 51% entre avril et juin, a annoncé mardi l'agence de statistiques du pays.

Ce recul sans précédent du PIB était anticipé en raison du strict confinement imposé dans le pays à partir du 27 mars, en limitant les déplacements de la population au détriment de la plupart des activités économiques.

- Reprise affectée en France -

Après le rebond de l'activité permis par le déconfinement, la reprise de l'économie française sera "moins rapide" en fin d'année et le chômage devrait grimper autour de 9,5%, selon l'Insee, certains secteurs restant affectés par les contraintes liées à l'épidémie.

L'Institut national de la statistique a confirmé sa prévision d'une contraction du PIB d'environ 9% sur l'ensemble de l'année 2020, prévoyant qu'"à la fin de l'année, l'activité économique resterait toujours en deçà de son niveau d'avant-crise", d'environ -4%.

- Emplois menacés chez Beneteau -

Frappé par la crise due au Covid-19, le constructeur de bateaux Beneteau a annoncé mardi qu'il pourrait supprimer jusqu'à 1.390 emplois dans le monde, soit un sixième de ses effectifs mondiaux.