Nouveaux bilans, nouvelles mesures et faits marquants: un point sur les dernières évolutions de la pandémie de Covid-19 dans le monde.

- ONU: Chine et Etats-Unis s'affrontent à distance -

Dans une vidéo enregistrée, le président américain Donald Trump a accusé Pékin d'avoir laissé le "virus chinois" - formule qui suscite l'ire de la puissance rivale - "infecter le monde", lors de l'Assemblée générale de l'ONU qui se tient en mode virtuel en raison de la crise sanitaire.

L'ambassadeur de la Chine à l'ONU, Zhang Jun, a rejeté des "accusations infondées". "Si quelqu'un doit être tenu pour responsable, ce sont les Etats-Unis pour avoir perdu tant de vies avec leur attitude irresponsable", a-t-il déclaré à des médias, alors que le bilan de la maladie a atteint mardi les 200.000 morts dans ce pays.

- Plus de 971.000 morts dans le monde -

La pandémie a fait au moins 971.677 morts dans le monde depuis l'apparition de la maladie fin décembre, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles mercredi à 11h00 GMT.

Plus de 31,6 millions de cas d'infection ont été officiellement diagnostiqués.

Après les Etats-Unis, pays le plus endeuillé avec 200.818 morts, viennent le Brésil avec 138.108 morts, l'Inde (90.020), le Mexique (74.348) et le Royaume-Uni (41.825).

- Plus de 5 millions de cas confirmés en Europe -

La pandémie du nouveau coronavirus a contaminé plus de 5 millions de personnes en Europe depuis l’apparition des premiers cas en Chine en décembre, selon un bilan réalisé par l’AFP à partir de sources officielles mercredi à 11H00 GMT.

- La croissance s'effondre en Espagne -

L'Espagne a vu son Produit intérieur brut (PIB) reculer de 17,8% au deuxième trimestre par rapport au précédent, un effondrement de la croissance provoqué par le confinement destiné à freiner la pandémie.

- Pas de rigueur budgétaire en Allemagne -

Le gouvernement allemand a adopté mercredi la suspension de ses règles constitutionnelles de discipline budgétaire pour 2021, et va devoir emprunter pour la seconde année consécutive, face à l'impact continue de la pandémie de Covid-19 sur ses finances.

- Vers un assouplissement au Japon -

Le Japon envisage d'assouplir à partir d'octobre les restrictions d'entrée sur son territoire liées à la pandémie, en autorisant l'accès des ressortissants étrangers pour un séjour supérieur à trois mois, ont rapporté mercredi des médias nippons. Les touristes seraient exclus de ce dispositif et le nombre d'entrées quotidiennes serait limité à 1.000.

Le Japon interdit actuellement l'entrée aux voyageurs en provenance de 159 pays, et n'accepte que sous de strictes conditions le retour de ses résidents étrangers en provenance de ces pays depuis début septembre. Il autorise l'arrivée de voyageurs d'affaires en provenance de sept pays et territoires (dont la Thaïlande, le Vietnam et Taïwan).

- Essai clinique positif -

Le groupe nippon Fujifilm a annoncé mercredi que son médicament Avigan, déjà autorisé pour des formes de grippe sévère, avait permis une réduction "statistiquement significative" du temps de guérison de patients atteints du nouveau coronavirus, lors d'un essai clinique mené au Japon.

- Rugby: Qantas cesse de sponsoriser les Wallabies -

Frappée par la crise sanitaire qui a causé une énorme perte annuelle, la compagnie aérienne australienne Qantas a annoncé mercredi qu'elle allait cesser de parrainer l'équipe des Wallabies, mettant fin à trente ans de partenariat.

- Réunion du Commonwealth reportée -

La prochaine réunion des chefs de gouvernement des 54 pays du Commonwealth, initialement prévue en juin et reportée en raison de la pandémie, se déroulera en juin 2021 au Rwanda.

burs-paj/mw/cls