Nouveaux bilans, nouvelles mesures et faits marquants: un point sur les dernières évolutions de la pandémie de Covid-19 dans le monde.

- Trump va pouvoir reprendre ses activités publiques -

Le président américain Donald Trump, hospitalisé quelques jours après avoir été infecté par le coronavirus, devrait pouvoir reprendre ses activités publiques à partir de samedi, a déclaré le médecin de la Maison Blanche.

Le président "a globalement extrêmement bien réagi au traitement", et "depuis qu'il est rentré chez lui, ses examens médicaux sont restés stables et n'affichent aucune indication selon laquelle la maladie progresserait", a-t-il dit.

M. Trump entend désormais autoriser en urgence le traitement expérimental qui l'a "guéri".

Il a par ailleurs exigé deux débats face-à-face avec son rival Joe Biden, les 22 et 29 octobre, a indiqué jeudi son directeur de campagne, une proposition immédiatement rejetée par l'équipe du candidat démocrate.

- Madrid en pleine confusion -

Le Tribunal supérieur de justice de Madrid a invalidé les mesures de confinement partiel en place depuis vendredi soir, jugeant qu'elles ne respectaient pas les "droits" et les "libertés fondamentales" des 4,5 millions de personnes concernées.

Cette décision vient encore aggraver le chaos politique dans lequel est plongée depuis plusieurs semaines la lutte contre la pandémie à Madrid, où le gouvernement central de gauche de Pedro Sanchez et le gouvernement régional de droite défendent des politiques différentes pour stopper le coronavirus. Le gouvernement central envisage de décréter vendredi l'état d'urgence dans la capitale.

- Négociations confuses à Washington autour du plan de relance -

L'administration Trump a continué jeudi à négocier un plan de relance économique avec les démocrates, mais la confusion régnait sur les intentions de la Maison Blanche, entre une aide ciblée pour les compagnies aériennes notamment, et un plan plus vaste.

"Je pense que nous avons de très fortes chances de faire quelque chose", a assuré jeudi matin M. Trump, changeant radicalement de ton après avoir brutalement annoncé, deux jours plus tôt, la fin des négociations, repoussées à après l'élection du 3 novembre.

- France: "Marée" en région parisienne -

Les autorités sanitaires de Paris et des villes limitrophes ont demandé aux hôpitaux et cliniques de "mobiliser toutes leurs ressources" pour anticiper un "afflux important" de nouveaux malades du Covid-19.

C'est "une décision lourde" qui "veut dire qu'on va prendre une marée très forte et qu'il faut mettre toutes les forces dans la bataille", a prévenu le directeur de l'Agence régionale de santé, Aurélien Rousseau.

- L'Amérique bien défendue -

Le chef d'état-major américain, le général Mark Milley, a assuré jeudi que les Etats-Unis restaient bien défendus bien que les plus hauts gradés du pays soient en quarantaine depuis le début de la semaine à cause du coronavirus.

"Il n'y a aucun impact sur notre capacité à planifier, coordonner et synchroniser efficacement nos efforts pour défendre le pays", a-t-il tweeté.

- Inquiétude en Allemagne -

Les autorités allemandes s'alarment d'un bond "préoccupant" des infections de Covid-19 et mettent en garde contre une "propagation incontrôlée" du virus dans le pays, jusqu'ici moins touché que ses voisins.

Pour la première fois depuis avril, l'Allemagne a dépassé les 4.000 cas quotidiens.

- La Russie flirte avec des records -

L'épidémie en Russie continue de rebondir avec plus de 11.400 nouvelles contaminations, niveau équivalent au pic de mai, le gouvernement n'évoquant toutefois pas de nouveau confinement.

En un mois, le nombre quotidien de nouvelles contaminations a quasiment doublé.

- Plus de 36,2 millions de cas -

La pandémie a fait au moins 1.057.084 morts dans le monde depuis fin décembre, selon un bilan établi jeudi par l'AFP.

Plus de 36,2 millions de cas d'infection ont été officiellement diagnostiqués.

Les Etats-Unis sont le pays le plus touché avec 212.632 décès. Suivent le Brésil (148.957 morts), l'Inde (105.526 morts), le Mexique (83.096 morts), et le Royaume-Uni (42.515 morts).

- Du remdesivir pour les Européens -

La Commission européenne a conclu un accord avec le groupe pharmaceutique américain Gilead pour la fourniture de 500.000 doses de remdesivir, un antiviral autorisé dans l'UE pour traiter les malades du Covid-19.

Tous les pays de l'UE, les pays membres de l'Espace Economique Européen, le Royaume-Uni et six pays candidats (Albanie, Macédoine du Nord, Monténégro, Serbie, Kosovo et Bosnie-Herzégovine) bénéficient de ces achats.

burs-ahe/roc