Nouvelles mesures, nouveaux bilans et faits marquants: un point sur les dernières évolutions de la pandémie de Covid-19 dans le monde.

- L'Angleterre confinée jusqu'en mars -

Le nouveau confinement mis en place en Angleterre face à la flambée des contaminations due au nouveau variant du coronavirus ne devrait commencer à être levé qu'à partir de mars, et peut-être partiellement, a prévenu mardi un ministre du gouvernement britannique.

Avec plus de 75.400 morts, le Royaume-Uni est l'un des pays d'Europe les plus endeuillés par le Covid-19 et a été le premier au monde à administrer le vaccin du laboratoire britannique AstraZeneca et de l'Université d'Oxford.

Légalement, le confinement doit entrer en vigueur mercredi à 00H01 GMT, après un débat au Parlement, mais Boris Johnson a appelé la population à l'appliquer immédiatement. L'Ecosse est également confinée et dans les deux cas les écoles restent fermées.

- Vaccination: la France promet d'accélérer -

Sous le feu des critiques pour un démarrage très lent de la campagne de vaccination, le gouvernement français a promis une accélération et un élargissement de la population éligible. Les personnes de 75 ans et plus non hébergées en Ehpad y auront ainsi accès avant la fin janvier.

Le Premier ministre Jean Castex a dénoncé à ce sujet des "polémiques stériles".

"Une dizaine de cas suspectés ou avérés" du variant britannique ont pour l'instant été repérés en France, a par ailleurs précisé le ministre de la Santé, soulignant que sa transmissibilité plus importante "inquiète" les autorités du pays.

- Mise en garde de BioNTech -

Le laboratoire BioNTech a prévenu que l'efficacité maximale de son vaccin contre le Covid-19 n'était pas démontrée si la deuxième injection était retardée, stratégie appliquée ou envisagée par plusieurs pays, pour vacciner plus de personnes.

L'espace recommandé entre les deux injections est de 21 jours, mais le Danemark l'a porté jusqu'à six semaines, et le Royaume-Unis à douze.

- Vaccins: Berlin et Moscou discutent -

Le président russe Vladimir Poutine a évoqué avec la chancelière allemande Angela Merkel l'éventualité d'une "production conjointe de vaccins" contre le coronavirus, a annoncé le Kremlin.

- Rentrée scolaire repoussée en Italie -

L'Italie a décidé de retarder la réouverture des lycées au 11 janvier au lieu du 7, dans le cadre du renouvellement des restrictions anti-Covid, au moment même où une ONG s'inquiète que des milliers d'élèves aient abandonné l'école après des mois d'enseignement à distance.

L'Italie a également prolongé l’interdiction de se déplacer entre les différentes régions jusqu'au 15 janvier.

- Une équipe de l'OMS en Chine -

Plus d'un an après l'apparition du nouveau coronavirus, une équipe de l'OMS est enfin attendue en Chine pour enquêter sur l'origine de la pandémie.

Ultra-sensible pour le régime chinois soucieux d'écarter toute responsabilité dans l'épidémie, la visite prend des allures de mission secrète. Ses dates n'ont pas même été précisées, l'OMS évoquant simplement "la première semaine de janvier".

- Plus de 1,85 million de morts -

La pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 1.854.305 morts dans le monde depuis que le bureau de l'OMS en Chine a fait état de l'apparition de la maladie fin décembre 2019, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles mardi à 11h00 GMT.

Les États-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 353.628 décès, selon le comptage de l'université Johns Hopkins. Viennent ensuite le Brésil avec 196.561 morts, l'Inde (149.850), le Mexique (127.757) et l'Italie (75.680).

burx-jba/ber/lpt