Nouvelles mesures, nouveaux bilans et faits marquants: un point sur les dernières évolutions de la pandémie de Covid-19 dans le monde.

- L'OMS à Wuhan: hôpital et expo -

Premier hôpital à avoir accueilli des malades du Covid et exposition de propagande: les experts de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) en Chine ont enchaîné samedi les visites à Wuhan, au deuxième jour de leur enquête de terrain sur l'origine du coronavirus.

La Chine reste quasi-muette sur cette visite ultra-sensible politiquement pour Pékin, accusé d'avoir tardé à réagir face aux premiers cas de Covid et l'emploi du temps précis des experts de l'OMS reste opaque.

- Nouvelles restrictions en France -

La France va fermer à partir de dimanche ses frontières aux pays extérieurs à l'Union européenne, "sauf motif impérieux", afin d'essayer de freiner la propagation de l'épidémie.

Le gouvernement a parallèlement décidé de fermer dès dimanche les centres commerciaux non-alimentaires de plus de 20.000 m2 et de renforcer les jauges de fréquentation dans toutes les grandes surfaces.

Alors que restaurants et bars sont fermés dans le pays depuis fin octobre, 24 restaurants clandestins découverts à Paris, jeudi et vendredi, vont faire l'objet d'une fermeture administrative de 15 jours.

Le nombre de malades du Covid-19 hospitalisés en France reste à un niveau élevé, autour de 27.000, de même que celui des patients en réanimation (environ 3.000), selon les chiffres diffusés samedi par l'agence sanitaire Santé publique France.

- Fermeture des frontières allemandes -

L'Allemagne interdit à partir de samedi les entrées sur son territoire par voie terrestre, maritime et aérienne de personnes venant de cinq pays fortement touchés par les différents variants du Covid-19. Cette décision, valable jusqu'au 17 février dans un premier temps, concerne le Royaume-Uni, l'Irlande, le Brésil, le Portugal et l'Afrique du Sud.

Le gouvernement allemand a par ailleurs menacé dimanche d'action en justice les laboratoires ne "respectant pas leurs obligations" de livraison de vaccins à l'UE, alors que les tensions montent autour des retards pris par le britannique AstraZeneca.

- Semi-confinement allégé à Oslo -

Le gouvernement norvégien a annoncé samedi la levée de plusieurs mesures de semi-confinement à Oslo et sa région, prises le weekend dernier après la détection de cas du variant britannique du coronavirus dans une localité proche de la capitale.

- Réouverture des musées du Vatican -

Les musées du Vatican, qui incluent la célèbre Chapelle Sixtine, ont annoncé samedi leur réouverture à partir de lundi, après avoir été fermés pendant 88 jours en raison de la pandémie. Il s'agit de la plus longue fermeture depuis la Seconde Guerre mondiale.

- Des vaccins en Algérie, Egypte et Iran -

L'Algérie a lancé samedi sa campagne de vaccination dans la ville de Blida (centre) avec le vaccin russe Spoutnik V, selon l'agence officielle algérienne APS.

L'Algérie (44 millions d'habitants) va en outre réceptionner dimanche les premières doses du vaccin britannique AstraZeneca/Oxford tout comme l'Egypte (100 millions d'habitants). Ce dernier pays a déjà démarré sa campagne de vaccination avec le vaccin chinois Sinopharm.

De son côté l'Iran (pays du Proche et Moyen-Orient le plus touché par la pandémie) devrait recevoir les premières doses du vaccin russe Spoutnik V d'ici jeudi. Le guide suprême iranien, Ali Khamenei, avait banni en janvier les vaccins produits par les Etats-Unis et le Royaume-Uni, au motif qu'ils pourraient servir à "contaminer" son pays.

- Etats-Unis: masques obligatoires dans les transports -

Les masques seront obligatoires dans les transports partout aux Etats-Unis à partir de mardi, selon la principale agence fédérale de santé publique du pays, CDC. Cette mesure, qui fait suite à une promesse de Joe Biden, s'appliquera dans les avions, bus, trains, taxis et ferries.

Le Pentagone a par ailleurs décidé de suspendre son plan visant à faire vacciner les détenus de Guantanamo, après le tollé provoqué par le manque de vaccins pour le personnel médical et les Américains âgés et vulnérables.

- Plus de 2,2 millions de morts -

La pandémie a fait plus de 2,2 millions de morts dans le monde depuis fin décembre 2019, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles, samedi à 11H00 GMT. Plus de 102 millions de cas d'infection ont été diagnostiqués.

Les Etats-Unis sont le pays comptant le plus de morts (439.347), suivis du Brésil (223.945), du Mexique (156.579), de l'Inde (154.147) et du Royaume-Uni (104.371).

Le nombre de victimes à l'échelle mondiale est globalement sous-évalué. Il se fonde sur les bilans quotidiens des autorités nationales de santé.

burs/ob/am