Nouvelles mesures, nouveaux bilans et faits marquants : un point sur les dernières évolutions de la pandémie de Covid-19 dans le monde.

- Enquête de l'OMS en Chine : les Etats-Unis inquiets -

Les Etats-Unis ont de "fortes inquiétudes" sur les premiers résultats de l'enquête de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) sur les origines du coronavirus en Chine.

"Pour mieux comprendre cette pandémie et préparer la prochaine, la Chine doit rendre accessibles ses données sur les premiers jours de l'épidémie", a exigé la Maison Blanche.

- Pas de fin de la pandémie sans accès équitable au vaccin -

Les vaccins ne pourront mettre un terme à la pandémie que si tous les pays reçoivent des doses de façon rapide et équitable, ont souligné des experts samedi.

Au moment où plusieurs pays envisagent des passeports vaccinaux avant la reprise des déplacements internationaux, les auteurs de cette lettre ouverte parue dans The Lancet estiment que l'accumulation des doses de vaccins dans les pays les plus riches risque de prolonger la crise sanitaire.

- Pérou : record d'hospitalisations -

Le Pérou, confronté à sa deuxième vague de la pandémie, a enregistré son record de personnes hospitalisées en raison du Covid, désormais au nombre de 14.333, selon les chiffres officiels.

Le record précédent, 14.181, remontait au 17 août. Le nombre des contaminations et des décès a quadruplé par rapport à fin décembre.

- Iran : mise en garde contre une "4e vague" -

Le président Hassan Rohani a mis en garde contre une "quatrième vague" en Iran, après une hausse du nombre des cas dans certaines régions.

Après plusieurs semaines de faibles niveaux de contamination, certaines villes de la province du Khouzestan, dans le sud-ouest, sont dorénavant des zones "rouges".

L'Iran est le pays du Moyen-Orient le plus endeuillé par la pandémie due au coronavirus avec près de 59.000 morts sur plus d'un million et demi de personnes contaminées.

- France : pas de confinement local pour l'heure dans l'est -

En Moselle (est), un département français durement touché par l'épidémie, notamment avec une progression du variant sud-africain, les écoles restent ouvertes et il n'y a pas de confinement local, les mesures actuelles apparaissant "à ce jour suffisantes", selon les autorités.

De nouvelles mesures ont été prises dans le département du Nord, limitrophe de la Belgique, où "la présence du variant anglais s'est accélérée" autour de Dunkerque, a annoncé la préfecture.

La préfecture va décaler l'arrivée et la sortie des classes en primaire et faire fonctionner collèges et lycées en mode mixte (présentiel/distanciel). La vaccination sera renforcée à Dunkerque et dans ses alentours.

- Autriche : manifestation contre les restrictions -

Plus de mille personnes ont encore bravé l'interdiction de manifester dans les rues de Vienne contre les restrictions qui ne portent pas encore leurs fruits sur les chiffres du virus.

L'Autriche a été une troisième fois confinée après Noël. Face à la colère d'une partie de la population, les musées ont été rouverts lundi, comme les magasins. Les écoles accueillent à nouveau les élèves, deux jours par semaine.

- Plus de 2,38 millions de morts -

La pandémie a fait plus de 2,38 millions de morts dans le monde depuis fin décembre 2019, selon un bilan établi samedi par l'AFP à partir de sources officielles.

Après les Etats-Unis (480.902 morts), les pays les plus endeuillés sont le Brésil (237.489), le Mexique (172.557), l'Inde (155.550) et le Royaume-Uni (116.287).

Le nombre des victimes est globalement sous-évalué. Il se fonde sur les bilans quotidiens des autorités nationales de santé mais exclut les révisions réalisées a posteriori par des organismes statistiques.