Nouveaux bilans, nouvelles mesures, faits marquants: un point sur les dernières évolutions de la pandémie de Covid-19.

- Trump menace Pékin -

Donald Trump a menacé de rompre toute relation avec la Chine en raison de sa gestion du coronavirus et assuré qu'il ne souhaitait plus parler "pour le moment" à son homologue chinois Xi Jinping. "Ils auraient pu l'arrêter", a-t-il martelé.

Pékin a reproché aux Etats-Unis de la "diffamer" après que Washington l'eut accusé de pirater la recherche américaine sur un vaccin.

- Près de 300.000 morts -

La pandémie a fait au moins 299.638 morts dans le monde depuis son apparition en décembre en Chine, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles jeudi à 19H00 GMT.

Plus de 4.395.790 cas ont été diagnostiqués dans 196 pays et territoires.

Les Etats-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 84.985 décès pour 1.401.948 cas. Suivent le Royaume-Uni avec 33.614 morts, l'Italie (31.368), la France (27.425) et l'Espagne (27.321).

- Le virus "pourrait ne jamais disparaître" -

"Ce virus pourrait devenir endémique dans nos communautés, il pourrait ne jamais disparaître", y compris en cas de découverte d'un vaccin, a averti l’Organisation mondiale de la santé.

- Sanofi: indignation -

En évoquant la perspective de réserver aux Etats-Unis la primeur d'un éventuel vaccin parce qu'ils collaborent à son développement, le laboratoire français Sanofi a provoqué une levée de boucliers en Europe, de nombreux dirigeants et organisations appelant à un accès "équitable et universel".

Pour l'Agence européenne des médicaments, un vaccin pourrait être prêt d'ici à un an dans un scénario "optimiste".

- Essai Discovery: pas encore de résultats -

Le comité indépendant chargé d'analyser l'essai clinique européen Discovery a estimé qu'il n'y avait pas encore de résultats sur l'efficacité des quatre médicaments testés. "Ils nous ont dit qu'il fallait continuer" à inclure de nouveaux patients dans l'étude, a indiqué l'un des chercheurs.

- Déconfinement -

Les Français pourront partir en vacances en France en juillet et août, a annoncé le gouvernement, en dévoilant un plan de soutien de 18 milliards d'euros au secteur du tourisme. Mais il a conseillé d'attendre pour les réservations en Europe.

Le Japon a annoncé la levée dans la majorité des régions de l'état d'urgence, le maintenant dans les grandes agglomérations comme Tokyo et Osaka.

Et en Finlande, les enfants ont repris le chemin de l'école.

- Impact économique -

En Allemagne, la pandémie devrait amputer en 2020 les recettes fiscales de près de 100 milliards d'euros.

Les Etats-Unis ont enregistré près de 3 millions de nouvelles demandes d'allocation chômage en une semaine. Au total, près de 36,5 millions de personnes ont pointé au chômage depuis mi-mars.

La pandémie va coûter 203 milliards de dollars au secteur de l'assurance en 2020.

Le Canada a annoncé le déblocage de 470 millions de dollars (310 millions d'euros) pour les pêcheurs, et la réouverture progressive des parcs nationaux.

En plein marasme économique, le directeur général de l'Organisation mondiale du commerce, le Brésilien Roberto Azevedo, a annoncé sa démission fin août.

- Tests -

Moscou a annoncé une campagne massive de dépistage par tirage au sort pour tenter d'établir le niveau réel des contaminations et la présence d'anticorps au sein de la population.

Le gouvernement britannique a indiqué vouloir acquérir rapidement, en quantité importante, un test sérologique développé par le groupe pharmaceutique suisse Roche et approuvé par les autorités sanitaires, dans l'espoir d'alléger le confinement.

- Masques -

Le port du masque sera obligatoire en public au Qatar à partir de dimanche et tout contrevenant risque une peine pouvant aller jusqu'à trois ans de prison et une amende pouvant atteindre 51.000 euros.

Le maire de Los Angeles a rendu obligatoire le port du masque pour toutes les personnes âgées de plus de deux ans.

burx-acm/mw/fjb